Aller au contenu

Pomelaw digitalise les services des avocats

La start-up lyonnaise Pomelaw entend digitaliser et simplifier les services rendus par les avocats, avec un cabinet entièrement tourné vers le numérique.

« Nous voulons une véritable simplification du conseil et des procédures dans un cadre néanmoins rigoureux et professionnel », promettent les fondateurs du cabinet d’avocats Pomelaw, Julie Le Goff et Raphaël Cottin. Basée à Lyon (Rhône), la start-up entend exercer son métier de manière totalement dématérialisée à travers un site Web et une double offre, sans abonnement ou au moyen d’un forfait, en matière de droit des contrats, droit des sociétés, droit social et propriété intellectuelle. Julie Le Goff, avocat associé, répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer Pomelaw?

La révolution numérique est en marche dans tous les secteurs. Le secteur du droit n’y échappe pas et c’est à ce moment-là que nous avions constaté que le web pouvait être un formidable outil de communication et de simplification de la relation avec nos clients. Surtout, l’objectif de notre plateforme est de rendre les avocats plus accessibles et à des tarifs économiques et forfaitaires.

Comment vous positionnez-vous par rapport aux cabinets d’avocats traditionnels?

Sur le fond, nous travaillons de la même manière qu’un cabinet d’avocats traditionnel : conseils juridiques et accompagnements dans la durée de nos clients sur les aspects juridiques de leur entreprise. Chaque client est accompagné par son avocat dédié qu’il peut contacter à tout moment. Sur la forme, nous avons simplifié la relation et gagné en transparence : sur la plateforme ‪Pomelaw.fr, vous trouverez une liste tarifaire complète des prestations proposées par notre cabinet. Le coût de chaque prestation est fixe et forfaitaire, et le conseil de l’avocat est inclus dans ce forfait. Au final, le client n’a aucune surprise sur le montant des honoraires.

De quelle manière s’exerce la relation client?

Chaque client dispose d’un espace client avec des fonctionnalités poussées, depuis lequel, il peut, en toute simplicité, contacter son avocat, lancer l’opération, régler la prestation en ligne, et suivre 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 l’évolution de son dossier. Chacun de nos clients dispose par ailleurs d’un espace client en ligne regroupant l’ensemble des documents juridiques à jour sur leur entreprise.

De quelle manière le numérique constitue-t-il une opportunité pour le secteur des services juridiques?

Le numérique est une formidable opportunité pour notre secteur, puisque le web nous permet de démocratiser l’accès au droit pour tous les entrepreneurs. Aujourd’hui, peu de dirigeants sont accompagnés par un avocat, notamment parce que les dirigeants estiment que les avocats sont inaccessibles et qu’ils pratiquent des tarifs exorbitants. Ils n’ont pas forcément conscience que leur avocat peut leur apporter des conseils indispensables en matière juridique et fiscale. Le web permet d’apporter des éléments de réponse à ces dirigeants, et nous ouvre une fenêtre de communication. Avec notre plateforme ‪, nous voulons que chaque dirigeant français puisse être accompagné par un avocat, à des coûts adaptés et transparents.

Quels sont vos objectifs de développement ?

Aujourd’hui, après 3 mois de lancement, nous sommes une équipe de 15 avocats en droit des affaires qui conseillent les dirigeants via notre site. D’ici à 5 ans, notre objectif est de devenir la principale référence de conseils juridiques délivrés en ligne par des avocats.

Publié dansEconomieEntreprisesServices