Focus

A Paris, le Whisky Live double sa surface

2 min de lecture

Whisky Live Paris, 18ème édition. Samedi 24 et dimanche 25 (grand public) et lundi 26 septembre (professionnels), le plus important salon européen de dégustation de spiritueux B2C sera de retour à la Grande halle de la Villette, toujours sous la houlette de La Maison du Whisky. Le distributeur, également commerçant et éditeur de Whisky Magazine, s’apprête à lancer un nouveau catalogue. Sur son salon, il poursuivra son travail d’élargissement des catégories de spiritueux avec le saké, et doublera la surface d’exposition. De quoi potentiellement attirer 40 000 visiteurs. Nicolas Le Brun, responsable du contenu et des partenariats, nous en dit plus.

Business & Marchés – Comment faites-vous de nouveau évoluer le salon ?

Nicolas Le Brun – La scénographie s’est élargie depuis quelques années à d’autres catégories de spiritueux, comme la Rhum gallery et la Cocktail street. Cette année, nous accueillons deux nouveaux espaces distincts : le Saké district, avec une dizaine d’exposants, ainsi que le Carré collectors (embouteillages de collection et enchères). Notre bar à cocktails parisien, le Golden Promise, y sera représenté. Vélier ouvrira sa collection de rhums Demerara, appréciés des amateurs de rhum. Fine spirits auction organisera des ventes aux enchères au profit de la fondation de Yann Arthus-Bertrand. L’espace VIP rassemblera toujours la fine fleur du négoce, avec un billet spécial.

Quels sont les apports du gain de place offert par le réaménagement du hall ?

En 2019, nous avions emménagé au fond de la nef, dans la salle Charlie Parker. Cette année, nous nous installons dans les deux halls en fronton de la Grande halle de la Villette. 170 stands seront ouverts sur le plateau dégustation, dont 120 stands dédiés au whisky, partagés entre les alcools français, l’Asie, l’Océanie, la zone USA/Canada, l’Irlande, et l’Ecosse. Le Pays de Galles et l’Angleterre seront aussi représentés. L’an dernier, le salon entier regroupait 130 stands. Le marché se porte bien, donc les exposants répondent présents. Pour la première fois, des marques de la maison Dugas figureront au Whisky Live, à la fois sur la Cocktail street et sur la Rhum gallery.

Comment évolue la fréquentation du Whisky Live, ainsi que la Cocktail street ?

Tout au long de l’année, nous animons notre communauté avec de nouveaux profils. La Cocktail street nous permet d’être un espace de « recrutement » de visiteurs, avec une entrée libre et une approche plus décomplexée. On y comptera 46 stands, hors food. Nous nous ouvrirons à davantage cette belle discipline qu’est la mixologie. Le gin est une tendance forte (Anaé, Citadelle, Hendrick’s, Roku, Fords gin, Tanqueray…) Le bar Benfiddich (Tokyo) sera présent, ainsi que Fréquence (Paris, avec Guillaume Quenza).Il y a aussi un noyau de « geeks » qui est, lui, extrêmement connecté à l’actualité du secteur du whisky, qui représente l’essentiel des visiteurs de l’espace VIP (quelques milliers de personnes). Cela dépasse les frontières. Il y a aussi des amateurs, qui sont des visiteurs curieux, hédonistes, qui représentent l’essentiel du volume des participants.

Quid des incontournables masterclasses ?

Deux salles y seront dédiées. Nous fêterons les 20 ans du site spécialisé « Whisky Fun » avec Serge Valentin et Angus MacRaild. Nous leur réservons des embouteillages à déguster. Il y aura aussi des masterclasses de marques, comme pour Laphroaig par exemple, qui signe son retour au Whisky Live. The Dalmore sera présent, tout comme le Château du Breuil. Eddu aussi, avec le lancement d’une nouvelle référence (Graal). Jack Daniel’s lancera deux nouveaux whiskies. Alexandre Gabriel (Maison Ferrand) nous parlera quant à lui des grands terroirs du rhum.

Photo: Jean-Pierre Delagarde/La Villette

2466 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Avec Manifest, la liqueur Jagermeister passe à l’âge adulte

Bars à cocktails sélectionnés, cocktails classiques : Manifest, la nouvelle liqueur de Jagermeister, vise un registre éloigné des shots et des discothèques…
Entreprises

Comment la Distillerie de Monaco poursuit son développement

Malgré l’exiguïté de ses locaux, la Distillerie de Monaco a élargi la distribution de ses spiritueux, notamment réalisés à partir d’ingrédients de la région, en misant sur les hôtels de luxe et les tables étoilées.
EntreprisesServices

A Marseille, Pernod Ricard décline le pastis et l'anis sous toutes leurs formes

Ouvert il y a un an, Mx Marseille regroupe un bar à cocktails aux recettes originales, un musée de l’anis, une boutique et un restaurant dans un quartier en devenir. Un concept-store original créé par Pernod Ricard.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter