Equipe du bar Dirty Dick - Paris
Entreprises

A Paris, le bar Dirty Dick célèbre neuf ans de cocktails tiki

2 min. de lecture

En neuf ans, le Dirty Dick a évolué avec sa clientèle. Ce bar à cocktails, situé dans le quartier parisien de Pigalle, dispose depuis l’été dernier d’une nouvelle carte.

A Paris, il y a quelques semaines, le Dirty Dick a fêté son neuvième anniversaire. Ce bar à cocktails tiki de la rue Frochot (9ème arrondissement) se distingue par son ambiance et sa riche carte, renouvelée à l’été dernier. De grands classiques comme le daiquiri, signature de l’établissement, avaient été retirés du menu, mais – rançon du succès – sont toujours autant vendus. Signe que le bar dirigé par Scotty Schuder et managé par Alexandre Sadio a su conquérir une clientèle régulière, qui l’a accompagné ces derniers mois lors d’une période creuse pour le tourisme.

En neuf ans, et particulièrement ces dernières années, le regard des clients sur les bars à cocktails s’est transformé – et leur manière d’envisager leur passage au bar aussi.“Les clients ont beaucoup plus l’habitude des cocktails tiki classiques, et la clientèle s’attend beaucoup plus à ce que doit être un mai tai. Les standards ont changé, les critères des clients ont évolué, et la qualité de consommation a augmenté; pas forcément les quantités”, observe Alexandre Sadio. Du côté de l’équipe, “nous avons grandi ensemble, et nous avons travaillé sur la qualité des cocktails et des ingrédients. On a maturé comme un bon rhum”, s’amuse Scotty Schuder.Cocktail tiki au bar Dirty Dick - Paris

Le Zombie est le cocktail classique le plus vendu, avec le Painkiller (crème de coco, jus d’ananas frais, jus d’orange frais, blend de rhum ; cannelle, noix de muscade et coco rapée au-dessus). Sur la nouvelle carte, le Whoodatt vato voodoo et le Twisted typhoon remportent les suffrages. Parmi les cocktails favoris de l’équipe, figurent notamment le daiquiri, avec le Zombie et le Painkiller pour Cameron Cresswell, barman, tandis qu’Alexandre Sadio recommande le Guadeloupe frappé,“la meilleure façon de boire un ti-punch”.

Des événements ponctuels

Cameron Cresswell - Barman - Dirty Dick (Paris)

Cameron Cresswell

L’équipe du Dirty Dick organise régulièrement des événements – dernièrement, le dixième anniversaire de Tim Ward en tant que brand ambassador du whisky Monkey Shoulder. En s’inspirant d’une recette trouvée dans L’ABC des cocktails (1922), place ainsi au Cameron Kick : scotch whisky (Smokey Monkey), Irish whisky (Jameson), jus de citron, orgeat (liqueur Adriatico, orgeat Monin, pâte d’amande), dash de bitter (concentré d’herbes aromatiques) Angostura et morceau d’ananas dans le shaker. Un cocktail très punchy et porté sur les fruits.

L’an dernier, Scotty Schuder a par ailleurs réalisé une collaboration avec la brasserie américaine Frogtown brewery, “de très bons potes.” La bière Painkiller (du même nom que le cocktail) constitue leur meilleure vente. A la dégustation, le cocktail Painkiller s’avère très doux et chocolaté grâce à la cannelle, avec belle rondeur, tandis que la bière (indisponible à la vente) consiste en une milkshake IPA très fruitée au nez, avec une belle profondeur en bouche. Les amateurs de bière peuvent néanmoins déguster une bière blonde de soif, appréciée des clients entre deux cocktails, ou l’IPA de Lagunitas.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2407 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Services

A la Samaritaine, le champagne Krug se déguste en musique

A Paris, le Krug Studio, logé au sein de la Samaritaine, a été conçu pour immerger ses convives dans un environnement dédié à la dégustation de ses champagnes en musique.
Entreprises

Au Cambridge Public House, escale norvégienne avec les cocktails du bar Himkok

L’équipe du bar Himkok, à Oslo (Norvège), a fait un crochet par The Cambridge Public House. Ce bar à cocktails parisien accueille…
EntreprisesServices

Avec Iconik, Enchanté et Hammerson repensent le food court

A Paris, le food court Iconik associe les expertises d’Enchanté et d’Hammerson autour d’une offre de street food destinée à rajeunir la clientèle du centre commercial Italie 2.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter