ÉconomieEntreprisesIndustrie

O2Feel, la jeune pousse qui accélère dans le vélo électrique

Vélos O2Feel à assistance électrique

Créée en 2010, O2Feel a développé une gamme de vélos à assistance électrique qui se décline aujourd’hui dans l’univers du sport. L’occasion, pour l’entreprise de Toufflers (Nord), de revenir sur son parcours – elle a réalisé un chiffre d’affaires de 6,4 millions d’Euros en 2016, soit 39 fois son chiffre d’affaires depuis sa création. Son PDG, Jean Bataille, nous en dit plus.

A vos débuts en 2010, quel était le paysage du vélo électrique en France ?

Nous n’avons pas inventé le vélo électrique. Nous avons contribué à son essor. A l’époque, le vélo électrique était peu connu du grand public, et snobé par les marques de renoms et beaucoup de professionnels. Peut-être certainement que les professionnels et quelques utilisateurs ont été déçus par le poids, le manque de fiabilité des produits. En 2010, les batteries lithium commençaient à se démocratiser, et le poids de vélo électrique diminuait de manière conséquente pour attendre une fourchette entre 20 et 25 kg. Par ailleurs, dès le début, notre choix de distribution s’est porté sur les indépendants. Encore aujourd’hui, ils jouent un rôle de conseil et de suivi. C’est important pour l’utilisateur d’avoir un professionnel qui s’occupe de l’entretien et du service après-vente de son vélo.

Quelles sont les spécificités de vos modèles ?

Nos vélos électriques sont légers et design. Nous donnons une touche vintage à nos produits. Nous sommes à l’écoute de nos clients pour répondre à leurs besoins. De forts partenariats ont également été développés avec des équipementiers comme Samsung SDI et Shimano. Aujourd’hui, nous avons une gamme surtout urbaine, sous le nom d’O2Feel.

Comment avez-vous convaincu vos clients de passer à l’électrique ?

Nous avons conçu un vélo électrique performant adapté à une clientèle bien particulière, les gens de petites tailles. Aucune offre ne leur était proposée. Avec un vélo électrique, on roule à 25km/h, c’est assez rapide. Certaines personnes pouvaient ne pas se sentir en sécurité. Alors l’histoire a débuté avec notre modèle Valdo, en roue de 24 pouces. Nous sommes arrivés en complément des offres existantes des magasins de cycle. Ainsi nous avons développé notre réseau de point de vente, qui compte aujourd’hui près de 350 revendeurs à travers la France et la Belgique.

Quelles sont les nouveautés de la gamme Karma lancée en 2017 ?

Karma Bikes est notre marque dédiée au sport. Nous avons débuté avec une gamme de hard trail, pour les chemins et randonnées. En 2018, des VTT full suspendues seront disponibles auprès de nos revendeurs. Ces produits sont adaptés lorsqu’il y a un relief plus important. Nos Karma sont équipés de la technologie Shimano E8000, le moteur le plus compact et performant d’après les essais dans la presse spécialisée. Nous y avons associé la transmission di2 pour assurer sur notre plus haut de gamme un changement de vitesse 100% électrique !

2098 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Benjamin Kuentz: “nous pouvons ouvrir de nouvelles pistes dans l'élaboration du whisky”

Depuis quatre ans, Benjamin Kuentz s’attache à écrire des recettes de whisky originales, mises en musique par des distilleries françaises. Il lance de nouvelles références.
ÉconomieServices

Bertrand Mialet: “l'événement post-Covid réinvente l’expérience de marque en étant digital first”

Réinventer la communication événementielle et expérientielle des marques en cette période de crise sanitaire et économique, tel est l’objectif que s’est fixée l’équipe de Wild Buzz Agency.
ÉconomieEntreprises

Apéritif : la success-story de Supernuts, qui lance une gamme bio

En 2015, les produits apéritifs de Supernuts étaient lancés. Cinq ans après, huit références (amandes, noix de cajou, cacahuètes…) sont disponibles, avec…