ÉconomieEntreprisesServices

My Cuistot veut faciliter le recours aux cuisiniers à domicile

MyCuistot : service de cuisiniers à domicile

Lancé en février 2015, le site internet My Cuistot met en relation les particuliers avec des cuisiniers à domicile professionnels. Les listes de courses et les repas peuvent être personnalisés. Son fondateur, Guillaume Manca, répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer My Cuistot?

En tant que consommateur, j’ai constaté qu’aucune solution n’existait pour les gens qui travaillent tard, qui n’ont pas le temps de cuisiner et qui veulent manger équilibré. La livraison, par exemple, est chère, pas pratique sur la durée et au quotidien, et surtout, elle n’est pas adaptée au régime alimentaire de chacun. En réfléchissant à de nouvelles solutions, sans à priori et innovantes, l’ubérisation m’est apparue comme une évidence.

De quelle manière vos cuisiniers interviennent-ils?

Une fois la réservation effectuée, My Cuistot assigne le cuisinier le plus approprié au client (localisation, attentes diététiques, disponibilités). Le cuisinier élabore les menus de la semaine du client en fonction de ses attentes diététiques et alimentaires. Si le client fait lui-même les courses, il lui envoie la liste des courses la semaine précédente, sinon il fait les courses avant l’intervention. Notre professionnel cuisine 2 à 3 repas par intervention ; il faut donc compter 2 passages par semaine à partir de 4 repas par semaine. Les repas sont entièrement préparés à domicile. Notre objectif est de compter 200 cuisiniers dans notre réseau d’ici à 2017.

Quel est votre positionnement par rapport aux services existants de cuisiniers à domicile?

Tous les services de cuisiniers à domicile se positionnent aujourd’hui sur le dîner réception, le dîner semi-gastronomique voir gastronomique. Depuis le départ et mon premier projet intitulé «PlatMaison», ma vision est de rendre accessible des repas équilibrés et sur mesure au quotidien. Les services de cuisiniers à domicile se positionnent sur des paniers moyens à 40-45 euros par personne. Il n’y a pour moi rien de disruptif dans ce service, pour ce prix nous pouvons avoir un repas semi-gastronomique en restaurant.

Comment procédez-vous pour les approvisionnements alimentaires?

Pour l’approvisionnement, nous nous adaptons à chacun de nos clients. Les courses sont facturées au réel au client, au centime près, nous nous approvisionnons donc dans les enseignes de quartier de nos clients, recommandés par leurs soins. My Cuistot a cette force d’être complètement sur mesure et de s’adapter aux budgets bio, gluten free, etc.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

A Paris, Sylvain Sendra réveille la gastronomie près de la Bourse

Inspirations végétales et méditerranéennes, service précis : en un an, le restaurant parisien Fleur de Pavé a traversé une année mouvementée grâce à une cuisine audacieuse.
ÉconomieEntreprisesServices

Comment la start-up Supli rapproche les fournisseurs de leurs clients restaurateurs

Digitaliser les catalogues des fournisseurs pour faciliter les commandes des restaurateurs, telle est l’ambition de la start-up Supli, qui poursuit son développement.
ÉconomieEntreprises

Mafana, le rhum à base de brèdes en mode start-up

En trois ans, le rhum Mafana s’est imposé dans les bars de la région nantaise grâce à sa composition unique. Retour sur cette success-story.