Aller au contenu

Au Mandarin Oriental, des cocktails audacieux Glenfiddich pour l’hiver

Quand un grand hôtel parisien – le Mandarin Oriental – rencontre une célèbre marque de whisky – Glenfiddich -, une terrasse d’hiver s’installe pour déguster des cocktails surprenants.

Après avoir lancé Grand Cru, un single malt doté d’un finish en fûts de vin français, Glenfiddich reprend la parole sur l’ensemble de ses whiskies. Le lieu : la terrasse du Bar 8, l’établissement du Mandarin Oriental, dans le 1er arrondissement de Paris. Le responsable restaurant et bar de l’hôtel (96 chambres et 39 suites), Judicaël Noël, a conçu avec son équipe une offre de cocktails inédite, accompagnant l’aménagement de la sublime terrasse intérieure aux couleurs de la marque, pour une « Winter experience ». Une collaboration menée de novembre 2019 à mars 2020.

Jerôme Kaftandjian - Glenfiddich
Jerôme Kaftandjian – Glenfiddich

« Nous avons fait entièrement confiance à l’équipe sur la création de la carte, pour laisser libre cours à leur créativité tout en mettant en avant Glenfiddich. L’équipe du bar a pioché dans la douzaine de références présentes sur le marché français. Il faut démocratiser le whisky, nous sommes connus en dégustation, mais nous pouvons aussi être présents en cocktails », indique Jerôme Kaftandjian, brand ambassador France de Glenfiddich (William Grant & Sons). La marque avait déjà cassé les codes avec ses références Experimental Series, dont un whisky vieilli en fûts de bière India Pale Ale (brassée pour l’occasion).

Des recettes originales 

C’est justement autour de ce produit que débute la dégustation des cocktails. « Je n’aurais pas forcément pensé à associer du gingembre et de l’IPA », observe Jerôme Kaftandjian avec son regard de barman. La recette de l’Aroma Stream : Glenfiddich IPA Experiment, jus de pomme, gingembre, sirop d’érable, bitter Peychaud. Le William’s Blaser (Glenfiddich 15 ans Solera, Averna bitter, Saint-James bitter, sirop d’agave) est quant à lui servi chaud. « Le Blazer permet de jouer à fond la carte de la terrasse d’hiver », poursuit le brand ambassador.

Le Gourmet Twist combine Project XX, Cointreau, crème de chocolat et bitters orange. Le whisky Project XX, deuxième opus de l’Experimental Series, consiste en l’association de vingt fûts (Bourbon, Sherry et Porto) choisis par vingt ambassadeurs qui travaillent dans seize pays différents. Plus proche des caractéristiques de l’Old fashioned, l’Enchanted Blend se compose de Glenfiddich 12 ans, d’Aperol, d’une réduction de vin chaud aux épices et d’un whisky bitters.

Autant de cocktails qui peuvent surprendre dans un bar d’hôtel. «  Nous avons beaucoup de questions sur la réduction de vin chaud, le sirop d’érable… Nous avons également des questions sur la puissance des cocktails. Notre clientèle est peu habituée aux cocktails au whisky). Nous avons également de nouveaux clients qui découvrent le bar grâce aux cocktails Glenfiddich », ajoute Russen Morales, barman au Bar 8 du Mandarin Oriental. Un supplément de notoriété permis par l’opération.

Plusieurs projets ont été soumis pour cette terrasse éphémère entre le début de l’été 2019 et l’automne. Des coussins, des plaids et des tables composent l’essentiel du décor de la « terrasse enchantée », avec de discrets rappels à la marque.

Plusieurs actualités

En fin d’année, Glenfiddich lancera une nouvelle référence. Pour l’heure, la marque organise des dîners en régions, participe à des salons (récemment à Nîmes puis à Toulouse en mars, au Whisky Live Paris en septembre, à Lyon en novembre…) Le Glenfidddich 50 ans sera pour sa part doté d’un nouveau batch, avec un packaging renouvelé.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEntreprises