ÉconomieEntreprisesFocus

Le Grand Tasting se digitalise

2 min. de lecture
Vin - Bouteille

Le 25 et le 26 novembre, le Grand Tasting, «le festival des meilleurs vins», revient à Paris doté d’une application mobile et d’un nouveau parcours pour les visiteurs. Thierry Desseauve présente ces nouveautés.

Michel Bettane et Thierry Desseauve n’en finissent pas de développer leur activité d’édition et d’organisation d’événements autour du vin. Après avoir fêté l’an dernier les dix ans de leur entreprise, Bettane+Dessauve, et de leur salon grand public, le Grand Tasting, ils digitalisent leurs supports.

« Le monde du vin a une vraie révolution à faire, celle du numérique », explique Thierry Desseauve, associé de l’entreprise, à Business & Marchés. Le Grand Tasting se décline désormais sous forme d’une application gratuite référençant les notes attribuées à plus de 5000 vins, ainsi que les commentaires et les accords mets/vins afférents. « Notre cœur de métier consiste à fournir de l’information au grand public, sur les supports digitaux et mobiles. Le guide papier aura une nouvelle formule (plus éditorialisée, avec des palmarès), la dimension exhaustive basculant sur le digital. Le lancement de notre application, qui a vocation à intégrer l’ensemble de notre travail de dégustation, est une étape importante. Quand vous êtes un connaisseur, vous avez quand même besoin de l’aide d’un expert. On l’a lancé avec les foires aux vins, avec les vins goûtés dans la majorité des enseignes – on se focalise sur le conseil aux consommateurs. »

Cette application donnera également accès à la liste des producteurs présents lors de la 11ème édition de l’événement annuel de dégustation de vins organisé par Bettane+Dessauve. « Tous les vins seront répertoriés et explicités par nos experts. L’idée est de pouvoir entrer en relation chez le producteur, les commander chez les producteurs qui vendent en direct… On garde le côté « festival de dégustation » des plus grands vins, mais nous permettons d’optimiser la visite et les achats », précise Thierry Dessauve.

Une édition 2016 repensée

L’édition 2016 fait suite à un cru 2015 ayant accusé une légère baisse de fréquentation (12.000 visiteurs contre 15.000 visiteurs en 2014), le salon s’étant déroulé quelques semaines après les attentats. Le réaménagement du Carrousel du Louvre permettra de repenser l’organisation des stands. 350 exposants seront présents. « On va créer un boulevard des grands vins, dans l’esprit des grands chateaux viticoles, ce qui modifiera le parcours du visiteur. Les masterclass et les ateliers gourmets regroupent une quarantaine d’animations. Le plus grand producteur australien, Penfolds, y participera, avec son célèbre Grange Hermitage, que les Français connaissent très peu. Nous avons essayé de limiter les stands collectifs. Un pavillon italien regroupera une cinquantaine d’exposants », annonce Thierry Desseauve.

Le salon est également un des premiers événements à faire suite à une récolte marquée par une forte baisse des volumes (-12% en France). « L’année a été compliquée d’un point de vue climatique, mais pas partout. En Bourgogne, et particulièrement à Chablis, cela a été une année terrible. Pour certains producteurs, cela a été extrêmement dur. En Bourgogne, encore une année où les volumes, déjà faibles, sont des demi-récoltes voire des tiers de récoltes. Quand vous faites une année de chiffre d’affaires en moins tous les cinq ans, cela devient très compliqué », rappelle l’expert du vin.

2292 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Focus

En Alsace, le vin en bag-in-box se déploie avec les caves de Turckheim et du Roi Dagobert

En Alsace, les caves de Turckheim et du Roi Dagobert font route commune. Depuis septembre dernier, elles développent une gamme de vins en BiB. Un conditionnement demandé par les consommateurs, mais qui sort du champ de l’appellation.
EntreprisesFocusIndustrie

Avec des vins, bières et spiritueux alternatifs, Le Petit Béret développe le segment sans alcool

Depuis six ans, Le Petit Béret creuse son sillon sur le segment du sans alcool (vins et bières). Des produits proches des…
ÉconomieInvestissementMarchés et finance

Près de Saint-Emilion, les business angels peuvent investir dans un domaine viticole

Avec Wine Angels, Laurent David applique le principe de l’appel à des business angels au vin. Cet entrepreneur issu de la tech compte développer le Château Edmus.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.