ÉconomieEntreprisesServices

Evènements : l’Alpe d’Huez mise sur la continuité

2 min de lecture

L’Alpe d’Huez mise sur des événements bien identifiés pour ponctuer sa saison hivernale et favoriser des retombées économiques en été.

D’après un sondage réalisé par LHM Conseil, 17% des Français partis aux sports d’hiver en 2013-2014 déclarent ne pas réitérer l’expérience cette année. De plus, 14% des sondés étant partis au moins une fois ces quatre dernières années attendent les conditions d’enneigement et climatiques pour se décider…

Dans ce contexte difficile, les stations doivent redoubler d’imagination pour conserver leur attractivité. Soucieuses de développer leur image dans un paysage concurrentiel, nombre d’entre elles misent depuis de nombreuses années sur l’événementiel, en hiver mais aussi hors-saison. Pourquoi ce choix de communication ? Quelles en sont les retombées ? Business & Marchés explore, dans cette nouvelle série, la politique événementielle des stations de sports d’hiver à travers plusieurs témoignages.


Fabrice Hurth

Fabrice Hurth

Les stations de sports d’hiver misent sur l’événementiel (1/3). Située dans l’Isère, l’Alpe d’Huez compte une capacité hivernale de 30.000 lits et de 32.000 skieurs, avec 250 km de pistes. Sa saison, qui s’est ouverte en décembre, sera ponctuée de plusieurs événements, parmi lesquels le Festival du film de comédie en hiver (qui s’est déroulé du 14 au 18 janvier), une descente en VTT (Sarenne Snow Bike, en photo) en avril prochain, ou encore des courses réservées aux enfants.

« Les événements ne sont pas une obligation, mais un choix. L’hiver, la visibilité est très importante pour nous, mais les retombées économiques des événements sont moindres. L’été, l’aspect économique est primordial : sans évènements, ce serait plus compliqué », explique Fabrice Hurth, directeur d’Alpe d’Huez Tourisme. La satisfaction du public dépend – sans surprise – de l’objet de chaque événement et de sa capacité d’attrait : « si celui-ci se déplace spécialement, il est généralement satisfait. Mais les événements n’impactent pas le nombre de séjours en hiver ».

L’Alpe d’Huez mise sur la continuité. « Le festival de comédie existe depuis 18 ans, la Megavalanche (une épreuve de descente en VTT) depuis 20 ans, le triathlon depuis 10 ans… Nous nous appuyons sur un socle de quelques événements renouvelés chaque année, renforcé par des actions ponctuelles », précise Fabrice Hurth.

En-dehors de l’étape estivale du Tour de France, l’Office du tourisme consacre 1 million d’euros (hors masse salariale) sur un budget global de 3,5 M€, aux événements chaque année. « La collectivité a délégué à l’Office du tourisme l’organisation des événements, qu’ils se déroulent en extérieur ou en intérieur ».

La semaine prochaine : Vars

Photo : L.Salino/Alpe d’Huez Tourisme

2816 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

Délicieuse pause gourmande à La Plage Blanche, à Théoule-sur-Mer

A Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes), deuxième été réussi pour La Plage Blanche, un élégant restaurant de plage qui n’attend que l’ouverture prochaine d’un hôtel pour se développer davantage.
EntreprisesServices

A Saint-Raphaël et à Hyères, AMC Cape Grace trace sa route sur les croisières en maxi-catamarans

Spécialisé dans les croisières en maxi-catamarans de mai à octobre, AMC Cape Grace, basée à Saint-Raphaël (Var), a inauguré un bateau dédié aux événements, ainsi qu’un deuxième point d’embarquement à Hyères.
ÉconomieEntreprisesServices

Sur la Côte d’Azur, comment ces professionnels du tourisme ont préparé la haute saison estivale

Recrutement, bonne tenue du tourisme, inflation : focus sur la préparation du pic de fréquentation estival sur la Côte d’Azur, dans la restauration et chez un croisiériste.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter