ÉconomieEntreprisesIndustrie

La Distillerie de Gayant mise sur des spiritueux français accessibles

1 min de lecture
Spiritueux de la Distillerie de Gayant

Distribués dans tous les réseaux à des prix accessibles, les spiritueux de la Distillerie de Gayant veulent accompagner l’intérêt grandissant pour ce segment.

C’est en grandes et moyennes surfaces (GMS), ainsi qu’en cafés-hôtels-restaurants (GMS) que va se déployer la nouvelle gamme de la Distillerie de Gayant, autour de quatre références. « Fleurs du mal » est une absinthe (55%) et « Fleur de houblon » (40%), un mélange d’eau-de-vie et de houblon des Flandres aux arômes d’orange amère et de saveurs de canelle à déguster givré. Un gin et une vodka (40%) à déguster en long drinks sont également proposés dans d’élégants flacons. « Ces alcools séduisent les consommateurs en quête de nouvelles saveurs et de producteurs confidentiels », estime la marque.

Pourtant, la Distillerie de Gayant, basée à Douai (Nord) n’est pas inconnue dans le secteur. L’entreprise s’est fait connaître en fabriquant des spiritueux vendus localement, tels qu’une liqueur de speculoos ou un pastis. Elle s’était ensuite recentré sur l’embouteillage. En 2010, lors de la vente des Brasseurs de Gayant (désormais dans le giron de Saint-Omer), l’activité distillerie a été séparée, et rachetée par le distributeur bourguignon Terroirs Distillers, qui a décidé d’en faire le fer de lance de sa gamme de craft spirits. Le site, qui compte 25 personnes, poursuit son activité à façon.

Plusieurs suggestions de cocktails

Les produits à marque Distillerie de Gayant ont été lancés en mars. « La France fait partie des pays les plus importants consommateurs de spiritueux. L’intérêt grandissant pour les spiritueux artisanaux et la possibilité de recourir à des ingrédients français constituent des opportunités pour nous développer », confie Alexandre Balthazard, chef de produit.

Parmi les propositions de cocktails élaborées avec l’équipe du 1905, un bar parisien, figurent l’Initiation au voyage (vodka, St Germain, vermouth blanc, absinthe), l’Homme et la mer (gin, vodka, Lillet blanc, absinthe, solution saline), la Charogne (Fleur de houblon, calvados, sirop simple, Peychaud bitter) et Paradis artificiel (gin, citron jaune, sirop simple, champagne, orange bitter). La gamme se veut accessible, au prix de vente conseillé inférieur à 15 euros, 20 euros pour l’absinthe.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2527 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Près de Disney, la microbrasserie Second Degré trace son sillon

A Magny-le-Hongre, la microbrasserie Second Degré souhaite redynamiser cette petite ville située près de Disney, et mise sur un large panel de bières.
Entreprises

Les rhums d'English Harbour comptent conquérir davantage d'amateurs

Connaissez-vous les rhums English Harbour ? Des spiritueux produits à Antigua-et-Barbuda – la distillerie est basée sur l’île d’Antigua, dans les Caraïbes. Jonathan Almonte Felix nous présente la gamme et ses évolutions.
Entreprises

Escapade au Mont Ventoux avec cette belle gamme de bières locales

Depuis 2015, la Brasserie du Mont Ventoux, à Carpentras, se distingue par ses bières qui rendent hommage au “Géant de Provence”. Focus sur l’évolution de la gamme.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter