Entreprises

Dans le Sentier, la Brasserie fondamentale se réconcilie avec les beer geeks

3 min de lecture

Une cave à bières et de nouvelles références plus pointues doivent permettre à La Brasserie fondamentale (LBF) de toucher un public fin connaisseur, sans délaisser le grand public. Son nouveau bar du Sentier, à Paris, donne le ton.

La Brasserie fondamentale (LBF) monte en pression. Quelques semaines après l’inauguration de son unité de production à Nangis (Loiret), un nouveau bar a été inauguré dans le 2ème arrondissement de Paris, rue d’Aboukir, dans le quartier du Sentier, mi-avril. Il rejoint les établissements de Pigalle, de la rue d’Enghien et de la rue Saint-Maur . Un bar a également ouvert l’an dernier à Bordeaux (Gironde).

Dans le Sentier, LBF a l’occasion d’aller chercher, avec un concept de « taproom » (même si ce terme est traditionnellement utilisé pour les bars accolés aux brasseries), une clientèle plus avertie, tout en ne négligeant pas les néophytes. « Il y a déjà beaucoup de beer geeks dans le quartier, mais nous faisons beaucoup d’éducation à la bière craft », indique Dorian Da Cunha, manager. Spécificité locale : plus de 150 références de bière sont disponibles, issues de brasseries bien connues des amateurs (La Débauche, Iron, Piggy Brewing Company, Sainte Cru…)

Des recettes renouvelées

LBF, qui a débuté son activité avec des ateliers de brassage (La Beer fabrique, en 2016), souhaite redorer son blason auprès des amateurs de bière. Depuis deux ans, des canettes ont été ajoutées en conditionnement. Une nouvelle gamme de bières, plus pointue, a été lancée, avec une Kweik DIPA (une double IPA composée d’une levure norvégienne aux saveurs d’orange), une bière blanche fraise et poire ainsi qu’une East Coast IPA.

LBF - La Brasserie fondamentale - Nouvelle gamme en canettes

Une nouvelle gamme de canettes a été lancée.

Il y a quelques semaines, une saison à la framboise, une gose passion et fraise ainsi qu’une breakfast IPA ont enrichi cette offre, avec de nouvelles canettes très graphiques, loin de la charte très classique qui caractérise habituellement LBF. La Breakfast IPA (4,7%) est une bière très juicy au nez, qui tranche avec les bières de la gamme permanente. Avoine (pour la texture), blé, orge et flacons de riz sont utilisés pour cette bière, qui recèle également de belles notes d’orange. Une création signée du maître brasseur Geoffrey Taverniers.

Un large public à satisfaire

Bière Pale Ale à la pression - Taproom LBF Sentier

La Pale Ale fait partie des bières incontournables.

Au bar, ces bières jouent sur un registre différent des classiques de LBF, qui doit faire le grand écart entre des clients néophytes et des consommateurs plus avertis. « Pour les clients qui n’aiment pas la bière », la Berliner Weisse (4,3%) est une bière présentant une attaque acide, contrebalancée par la purée d’ananas et la menthe. Une bière adaptée à une consommation en pinte et en terrasse (même si les capacités du bar du Sentier se limitent à ouvrir toute sa porte-fenêtre), et d’une pétillance fine.

La East Coast IPA (5,7%, trouble, aux notes d’agrumes) joue moins sur l’amertume que sur la complexité aromatique des ingrédients, grâce à un rappel de fruits exotiques. On regrettera toutefois que les houblons ne soient pas mentionnés. La bière est plus céréalière et plus consistante qu’une IPA classique. Quant à la Triple (8%), place à une bière très douce mais plus liquide qu’une bière habituelle de ce style. « De fines notes de pain grillé et de miel » sont à relever.

Toilettes - Taproom LBF Sentier

Dans les toilettes, l’univers de la bière reste de mise, jusqu’à la montée en pression du mécanisme de chasse d’eau.

A terme, trois personnes doivent travailler au bar, qui doit développer son offre food – l’établissement ne peut vendre des boissons alcoolisées seules. Parmi les accompagnements déjà proposés, figure un sympathique sandwich à la viande des grisons, au chèvre frais et à la menthe, avec du fromage blanc accompagné de moutarde et miel.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2495 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

Les smash burgers de Junk passent de la livraison au vrai point de vente, à Paris

Le groupe In My Belly conçoit des plats pensés pour la livraison et la vente à emporter. Sa marque Junk, dédiée aux smash burgers, s’essaie au take away physique, à Paris.
Entreprises

La distillerie parisienne Baccae éveille l'intérêt du public sur l'élaboration du gin

A Paris, les ateliers de création d’un gin de la distillerie Baccae, qui fête ses cinq ans, remportent un franc succès. Les…
EntreprisesIndustrie

Avec une boutique à Paris, Ricola développe son univers de marque

Pour la première fois, Ricola s’implante dans sa propre boutique, dans le Marais, à Paris. Un moyen pour la marque suisse de s’adresser directement à ses consommateurs.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter