ÉconomieEntreprises

Comment le calvados s’est invité en highball avec Christian Drouin

Cocktail highball au calvados

Focus sur trois cocktails highballs réalisés lors du concours organisé par la maison de calvados Christian Drouin.

Avant d’exposer au Whisky Live, la maison de calvados Christian Drouin a demandé aux bartenders de s’amuser avec des pommes sur Instagram, mais aussi de réaliser un highball – un long drink rafraîchissant, avec une base d’alcool enrichie d’un à deux ingrédients  (vinaigre de coing, gentiane… parmi les propositions reçues) puis allongé (tonic, ginger ale, eau gazeuse, poiré éventuellement…), mais toujours faiblement alcoolisé. « La créativité des bartenders m’a fait plaisir », se satisfait Guillaume Drouin, président-directeur général de l’entreprise, qui commercialise ses produits dans 55 pays – dont le Japon, premier pays à l’export.

Guillaume Drouin - Calvados Christian Drouin

Guillaume Drouin

« Nous avons demandé aux bartenders de proposer des cocktails faciles à reproduire, ce qui pouvait brider leur créativité. La qualité de l’exécution des cocktails a été largement prise en compte lors des épreuves », poursuit Guillaume Drouin, qui a organisé le concours avec son responsable export, Alex Mermillod. « Il y a eu des approches littéraires (une approche de la France avec ses racines paysannes par un barman brésilien), des variations autour du fruit, ou bien un cocktail permettant d’identifier facilement le calvados », ajoute le dirigeant.

Station bar chez Combat, à Paris - Calvados highball

Après la finale, le bar a proposé une sélection de cocktails.

Trois vainqueurs

Trois cocktails se sont hissés en tête de la première édition du Calvados Drouin Highball Contest, dont la finale s’est déroulée courant septembre au bar à cocktails Combat, dans le 20ème arrondissement de Paris.

Ta trogne me fend la poire (Oriana Steppa – Sofitel Lyon Bellecour, Lyon)

  • 40ml de Calvados Christian Drouin Sélection
    15ml de vinaigre de coing
    70ml de nectar de poire Alain Millat
    Garnish : pomme déshydratée, feuilles de verveine, poivre de Sichuan Elaboration : swizzle glace pilée

Pomme fiction (Pierrick Sordet – Bar Sauvage, Lyon)

  • 40ml La Blanche de Christian Drouin
    15ml sirop de verveine
    20ml verjus
    80ml saké dry pétillant

Juliette (Margot Michat – Fréquence, Paris)

  • 30 ml Calvados Christian Drouin Sélection
    20 ml Cap Mattei Blanc Réserve
    15 ml Verjus
    Top Three cents Lemon tonic
    Garnish : fleur de saison

« Le cocktail vainqueur partait dans plusieurs directions, mais présentait un très bon équilibre », commente Guillaume Drouin.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

Malgré la crise, les vins des Côtes de Gascogne tracent leur route

La crise affecte les ventes des vignerons de l’IGP Côtes de Gascogne. Ceux-ci ont pourtant multiplié les efforts pour croître ces dernières…
Entreprises

Comment Ninkasi et Brooklyn Brewery ont créé une nouvelle IPA

Les bars rhônalpins de Ninkasi proposent actuellement la Smash That, une smash IPA conçue avec Garrett Oliver, de Brooklyn Brewery.
ÉconomieEntreprises

La roadmap des vins de Corse pour se renforcer dans la restauration

Pour renforcer leur place en CHR, les vins de Corse misent sur un accompagnement par les sommeliers, des événements professionnels et les spécificités de leurs cépages.