EntreprisesServices

Comment Arkose initie ses clients aux joies de l’escalade

5 min. de lecture

Escalade de bloc, restaurant, bière artisanale et bien-être : dans sa salle de Nation, à Paris, Arkose veut capter une clientèle plus large que les hardcore climbers, sans pour autant les délaisser.

A quelques pas de la place de la Nation, dans le 20ème arrondissement de Paris, on commence par mettre son corps en mouvement avec une petite course, suivie d’un réveil musculaire en s’échauffant la nuque, les hanches, les chevilles, les genoux, les coudes, les poignets et les doigts. Puis l’on identifie les couleurs de chaque prise (facile, peu difficile, assez difficile, difficile, très difficile, extrêmement difficile). On apprend également à tomber. “Il faut toujours se protéger les mains en croisant les bras, et s’enrouler selon un schéma pieds-fesses-dos. Les cuisses sont des amortisseurs naturels”, recommande Benjamin, animateur espace escalade. Bienvenue dans la salle flagship d’Arkose, le leader français des salles d’escalade (20 établissements, 400 salariés, 13 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021). Un lieu ouvert en 2017 dans une ancienne usine de tapisserie, qui compte 1200 mètres linéaires pouvant être grimpés par les adultes.

Arkose Nation - Fosse d'escalade

La fosse, l’un des deux espaces dédiés aux adultes de la salle de Nation.

Si l’équipe, composée de 52 personnes, met autant l’accent sur la prévention, ce n’est pas un hasard : dans cette salle (les autres lieux du groupe sont également équipés de murs à cordes), on ne pratique pas l’escalade enserré dans un baudrier, mais librement, sur les blocs, simplement équipé de chaussons. La réception au sol s’effectue grâce à de gros tapis de 50 centimètres de haut (ce qui confère une sensation de sol mouvant), même s’il est conseillé de désescalader. 12 blocs (ensembles de prises de la même couleur) sont renouvelés chaque mois. Un travail physique : “les équipes grimpent six à sept heures par jour”. Le point le plus haut est fixé à 4,50 mètres, de sorte que les pieds des grimpeurs ne soient jamais au-dessus de 3 mètres.

De nouvelles habitudes post-crise

Essai d'escalade de bloc - Arkose Nation

Premier essai.

Malgré cette hauteur contenue, il peut arriver – ce fût le cas de l’auteur de cet article, pourtant rompu aux manèges à sensations fortes – d’avoir peur. “Lorsque l’on est pas retenu, au début, c’est normal”, rassure Benjamin dans la fosse, l’une des deux salles. Dans cet espace resserré, on visualise instantanément les différents parcours colorés, en faisant néanmoins attention au risque de chute des autres grimpeurs. Il convient donc d’attendre sur la zone délimitée, et d’en profiter pour imaginer la manière de s’attaquer aux différents blocs. Puis l’on essaie, on se prend à agripper (sans succès la première fois) des prises sur des parois inclinées, et on imagine parvenir, dans l’autre salle, au sommet d’un imposant quadrilatère pourvu d’une échelle pour redescendre. “Après quelques mois de pratique”, estime Benjamin.

Chez Arkose, la pratique de l’escalade peut commencer dès l’âge de 4 ans, avec deux salles dédiées à Nation (enfants et adolescents). Le cœur de cible se situe dans la tranche 25-35 ans, avec une très large amplitude horaire (de 7h30 à minuit) pour coller au rythme des actifs. Depuis la crise sanitaire, la salle compte moins d’abonnés annuels, mais plus de clients détenteurs de cartes de dix entrées. Le nombre de salles a fortement augmenté à Paris et en proche banlieue, aussi bien sous l’effet d’Arkose (qui ouvrira prochainement dans les quartiers de Caulaincourt, de Strasbourg Saint-Denis et à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine) que de la concurrence, entraînant des habitudes de fréquentation plus diffuses.

Un restaurant à part entière

Pour retenir ses clients et ouvrir ses lieux à d’autres consommateurs, Arkose s’est notamment diversifié dans la restauration. A Nation, l’activité food & beverages représente 40% du chiffre d’affaires, avec un bar et surtout un restaurant de 80 places assises, augmenté d’une belle terrasse. Chaque établissement doit s’engager dans des actions en faveur de l’environnement. A Nation, Maxime Jublot, directeur de la salle, a choisi ce levier : “depuis janvier, nous avons retiré le boeuf de la carte pour ne le réintroduire que ponctuellement, avec des pièces plus nobles. Nous avons augmenté le nombre de bases végétariennes, en y ajoutant des suppléments carnivores. Il a fallu faire preuve de pédagogie au démarrage, puis cela a été très bien reçu par nos clients.” Le chef, Vicent, originaire d’Espagne, s’est adapté. Le restaurant est labellisé Ecotable, grâce à sa politique de réduction des déchets.

Burger à l'œuf bio - La Cantine Arkose Nation

Impossible de ne pas mentionner l’offre de burgers : un burger veggie (halloumi grillé, huile d’olive à la pistache, sauce yaourt citron et zaatar, pickles de betterave, pousses d’épinard) et un autre renouvelé chaque mois. En juin : poulet pané, sauce au poivre, cantal, sauce verte, courgettes grillées, pickles d’oignons rouges et œuf bio en supplément. Des potatoes sont servis en accompagnement. Un très bon et beau burger, qui permet à la “Cantine” de se hisser dans la même catégorie que les restaurants traditionnels. 20% à 30% des clients du restaurant ne fréquentent pas la salle d’escalade, un chiffre que le management souhaiterait voir progresser.

Bière artisanale Oskare - Arkose

Autre spécificité d’Arkose : l’enseigne produit sa propre bière, Oskare, distribuée dans un rayon de 250 kilomètres autour de la brasserie, située dans le bâtiment de Nation. Les bières pression sont vendues dans les salles (actuellement, une bière au chanvre est disponible, ainsi que la Sticky Chaï Wit, une bière blanche légèrement épicée et peu amère); les bières bouteille peuvent être emportées ou sont vendues chez certains revendeurs. L’an dernier, l’ouverture d’une salle à Bruxelles (Belgique) a été l’occasion d’installer une deuxième unité de brassage, permettant d’alimenter le bassin nord-est.

Une salle multi-concepts

“A Nation, tous les concepts du groupe sont représentés”, explique Maxime Jublot. Ainsi, une boutique (13% du chiffre d’affaires) permet de vendre des accessoires et vêtements utiles aux grimpeurs, notamment issus de la marque Snap, rachetée fin 2017 par Arkose & Co. Autres diversifications : un espace dédié au bien-être (2% à 3% du chiffre d’affaires), accueillant des cours de yoga, de pilates, et un ostéopathe à son compte; et depuis quelques mois Arkose Escapade, une activité cette fois-ci hors-les-murs. Cette agence de voyages organise des séjours mêlant pratique de l’escalade et activités culturelles, ou des sorties sur-mesure. Cette large palette d’activités rend le lieu incontournable pour la formation des managers du groupe.

Arkose dispose aussi d’une école d’escalade ainsi que d’un pool de moniteurs pour des cours particuliers. Un moyen essentiellement vu, par les clients, pour progresser. A la fin de la première séance, la peur initiale était, en tout cas, dépassée.

Photo de couverture: Arkose & Co

2426 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

Comment les Vedettes de Paris se sont préparées à la reprise du tourisme

Belle saison en vue pour le croisiériste Vedettes de Paris. De nouvelles offres de restauration et de traversées de la capitale ont été crées.
Entreprises

Vins de Xérès et recettes originales pour booster le bar à cocktails Bamboo, à Paris

A Paris, Yann Tesnier et son équipe ont fait évoluer la carte du bar à cocktails Bamboo, avec des recettes faiblement alcoolisées à base de vins fortifiés espagnols, et des créations originales.
Entreprises

Une carte de cocktails printaniers en mode task force au bar AveK, à Paris

A Paris, le bar à cocktails AveK se relance avec une carte conçue pour le printemps par le consultant Rémi Massai (French and stormy).

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter