Aller au contenu

Cocktails Spirits renforce son rôle de boussole du bar et des spiritueux

Le salon Cocktails Spirits compte renforcer son travail de décryptage et de mise en avant des tendances, fin mai à Paris.

« Démos bien shakées, innovations en avant-première, stands très inspirants » : pour sa douzième édition, le salon des professionnels du bar et des spiritueux Cocktails Spirits promet de rester fidèle à sa promesse de faire converger la communauté en un même lieu. Nouveauté : un hommage lui sera aussi rendu à travers le retour d’awards, les Golden Dogs. Les 26 et 27 mai, 57 exposants présenteront plus de 250 marques au Palais de Tokyo, où s’est installé le salon l’an dernier après dix ans passés dans le 12ème arrondissement de Paris. Thierry Daniel, coorganisateur de Cocktails Spirits avec Eric Fossard (Liquid Liquid), nous en dit plus.

Comment s’est déroulée votre nouvelle implantation l’an dernier ?

La première édition dans ce nouveau lieu avait beaucoup d’enjeux : nous étions dans une zone de confort, et nous avions des liens très étroits avec l’équipe de la Maison Rouge. Le Palais de Tokyo est aussi un musée, qui a des bars et des restaurants. La logistique est plus complexe à organiser. Toutefois, le lieu est iconique et plus facile d’accès pour les professionnels. Nous avons réussi à augmenter le nombre de visiteurs. Les demandes de badges ont augmenté de 28%, et nous avons accueilli 6728 visiteurs.

« Il faut décrypter les tendances »

Quelles seront les lignes directrices de l’édition 2019 ?

Le marché français n’est pas précurseur : on suit des tendances. Nous devons les expliquer aux professionnels. Le Bar des innovations et le Bar rouge font un travail de prescription. L’ADN de Cocktails Spirits reste les conférences, avec Nico de Soto en maître de cérémonie. Monica Berg et Alex Kratena vont réaliser l’ouverture, à Londres, la plus attendue cette année dans le monde. On a aussi un focus sur les régions : c’est plus compliqué d’avoir des prises de risques fortes dans le centre de Paris. A Montpellier, Bordeaux, Lyon… il y a une diversité d’hommes et de projets. Julien Escot (Aperture) sera présent avec son designer. Ils ont voulu créer une expérience de consommation forte.

Vous accueillez aussi de nouveaux produits, dont le vin et la bière…

Il faut accompagner la premiumisation du bar et des cocktails. Cinq ou six marques de tonics différentes sont présentes également sur le marché ! Les vins naturels du Roussillon revisitent leur patrimoine historique. Il y a des possibilités de revisiter des cocktails à base d’apéritifs de vins. Maxime Potfer sera présent sur le stand. L’arrivée des whiskies irlandais est aussi à souligner. Le Bar des innovations passe à 120 marques avec de plus petites entreprises (la Distillerie de Paris, le calvados Christian Drouin…) qui pourront être présentes au salon.

Quel sera le nouveau format des awards ?

Nous les avions organisés de 2012 à 2014. Le salon grandit, et la lumière du salon permet d’avoir une fenêtre auprès de la communauté du bar. Il faut mettre en valeur la communauté, et la remercier. Nous avons demandé aux professionnels de donner leurs coups de cœur. On a voulu mettre en avant le barman le plus influent, l’ouverture la plus influente, l’ambassadeur le plus influent, le bar le plus influent, le spiritueux le plus influent, et notre coup de cœur. Il y a un besoin de reconnaissance. Il y a un besoin d’être aiguillé dans cette riche actualité.

Publié dansEntreprises