EntreprisesIndustrie

Brasserie Licorne bénéficie de l’élargissement de sa gamme

2 min de lecture

Avec la gamme Slash, destinée à rajeunir son public, et des efforts à venir sur le sans alcool, Brasserie Licorne profite à plein du dynamisme du marché de la bière.

L’année 2022 a acté avec succès le rebond du marché de la bière pour la Brasserie Licorne. L’entreprise, créée en 1845 à Saverne (Bas-Rhin) a réalisé 110 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ses ventes en grandes et moyennes surfaces ont progressé de 12,8% entre 2021 et 2022 ; et celles réalisées en cafés-hôtels-restaurants (CHR) de 29% entre 2019 et 2022. Dans ce circuit, les produits sont distribués par Karlsbrau. « Notre bière blonde, la Licorne authentique, représente la majeure partie de nos volumes en CHR. Les bars et restaurants nous permettent d’être davantage connus des consommateurs », rappelle Elisabeth Dombard, responsable marketing.

« Notre taille intermédiaire dans le panorama brassicole nous offre la souplesse d’innover tout en garantissant une qualité irréprochable et stable tout au long de l’année », commente le président de l’entreprise (189 personnes), Dominique Baudendistel.

Slash, pépite de la brasserie

Pour continuer à progresser, Brasserie Licorne mise sur sa gamme Slash, aux codes graphiques tournés vers les attentes d’un public plus jeune, avec une licorne – ou une « Wildcorne », selon le terme consacré – stylisée. Les différentes références (Red, blonde, IPA) ont enregistré au global une hausse de 40% de leurs ventes en valeur en 2022, dont +53% pour Slash IPA (5,9%) et +30% pour Slash Red (bière rouge, 8%).

« Ces produits nous permettent de toucher un public plus jeune et plus urbain ; il s’agit d’un moyen de renouveler notre panel de consommateurs », poursuit Elisabeth Dombard. Cette année, une bouteille de 75cl de Slash Mango (8%), une bière aromatisée à la mangue lancée en 2022, complète l’offre. « C’est tout le caractère des fruits tropicaux qui explose en bouche », promet la brasserie, qui suggère même une recette de sandwich au poulet incorporant sa dernière création. Lors de la cuisson de la viande, dans une recette conçue pour six personnes, il convient de verser deux bouteilles 33cl de Slash Mango, en plus d’un litre de bouillon de légumes et de trois blancs de poulet. Le produit a reçu une médaille d’or lors de l’édition 2022 du concours France Bière Challenge.

Cap sur le sans alcool

Prochaine étape pour Brasserie Licorne, l’investissement, pour un montant non communiqué, dans une unité de désalcoolisation. Un outil qui permettra de diversifier la présence de l’entreprise sur le segment du sans alcool, aujourd’hui incarné par Black by Licorne 0.0, lancée l’an dernier. A horizon 2025, le 0,0% devrait peser pour 15% des ventes, estime la direction commerciale.

Pour l’heure, la septième édition de la bière de printemps Licorne Primeur (5,5%), a été lancée courant février, jusqu’à épuisement des stocks en GMS et en CHR. « Ronde et moelleuse, avec une touche d’amertume », elle compte se tailler une place sur un marché des bières de saison (Printemps et Noël) qui valait, selon l’institut Iri, 19,5 millions d’euros en 2022.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2800 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

Whisky : 5 nouveautés à découvrir pour renouveler votre cave cet été

Focus sur 5 nouveaux whiskies disponibles en ce printemps 2024, signés Compass Box, Castan, Ninkasi, Stauning et Ardnamurchan, distribués par La Maison du Whisky et par Dugas.
EntreprisesIndustrie

Armin étoffe sa gamme d'armagnacs et ses déclinaisons en cocktails

La start-up Armin, qui s’attèle à refaire découvrir l’armagnac depuis quatre ans, change ses étiquettes, et accentue sa stratégie cocktails.
EntreprisesIndustrie

"Les consommateurs s'intéressent au café de spécialité, qui peut aussi se développer en CHR", souligne David Serruys, du Collectif café

Les chiffres du café de spécialité restent encore peu connus en France : 800 torréfacteurs traditionnels, 4000 coffee shops. David Serruys, président du Collectif café, décrypte les enjeux de ce marché.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter