ÉconomieEntreprises

Bière : les incroyables chiffres du calendrier de l’Avent d’Une Petite Mousse

1 min de lecture
Calendrier Une Petite Mousse

Cadeaux de Noël – Dans l’Isère, Une Petite Mousse prépare chaque année 10 000 calendriers de l’Avent remplis de 24 bouteilles de bière chacun. Une logistique pas si facile à assurer.

Comme chaque année, Une Petite Mousse commercialise des calendriers de l’Avent proposant 24 bières destinées à être dégustées tout au long du mois de décembre. Le travail pour leur réalisation commence dès le mois de mars, rappelle la PME d’Echirolles (Isère), dont le métier de base consiste à expédier des box de bières par abonnement. “Cela requiert une logistique passant par la réception des bières en quantité, le montage des cartons et le calage, l’intégration des bières, d’un décapsuleur et d’un guide, le suremballage et l’expédition”, souligne Clément Fichot, responsable événementiel et partenariats. Deux références (Initiation et découverte, et Bières du monde) sont proposées.

Les colis de 17 kg sont la face émergée d’une organisation permettant de confectionner 10 000 calendriers de 24 bières : huit semaines de production pour les cartons, dix semaines pour les 240 000 bouteilles, plus de 2000 mètres carrés pour le stockage. Les brasseries prévoient de produire dès le mois de mars en temps normal. Fin novembre, “il se vend en une journée le même volume qu’en une semaine au début du mois”, indique Une Petite Mousse, qui estime le nombre de calendriers de l’Avent vendus à 150 000 en France sur son secteur.

Les avis des clients pris en compte

Les clients sont étroitement liés à la confection de ces produits stratégiques. “Les bières intégrées ont été testées par une centaine de clients qui nous ont fait part de leurs retours. Nous avons donc gardé les bières ayant fait l’unanimité.  A chaque abonnement, nous encourageons les clients à nous faire part de leurs impressions. Cela nous permet d’affiner la sélection de bières et de brasseries”, ajoute Clément Fichot.

Même si elle a dû arrêter de produire ses propres bières suite à un trop fort rattrapage de loyer demandé pour sa brasserie, l’entreprise se satisfait néanmoins d’avoir vu ses ventes augmenter ces derniers mois.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A lire également
EntreprisesIndustrie

Près de Disney, la microbrasserie Second Degré trace son sillon

A Magny-le-Hongre, la microbrasserie Second Degré souhaite redynamiser cette petite ville située près de Disney, et mise sur un large panel de bières.
Entreprises

Escapade au Mont Ventoux avec cette belle gamme de bières locales

Depuis 2015, la Brasserie du Mont Ventoux, à Carpentras, se distingue par ses bières qui rendent hommage au “Géant de Provence”. Focus sur l’évolution de la gamme.
EntreprisesIndustrie

Corona ne veut plus être confondue avec les bières aromatisées

En lançant Sunset, une bière aromatisée, et en rappelant que Corona Extra est une bière blonde, AB InBev entend clarifier le positionnement d’une de ses marques phares.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter