Aller au contenu

Best Bagels, le pionnier lyonnais du bagel, met le turbo sur la franchise

Mis à jour le 13 septembre 2017

Créé en 2005 à Lyon, le réseau Best Bagels fait partie des pionniers du développement de ce petit pain rond dans la restauration rapide. Six restaurants plus tard (dont l’un à Dijon), l’enseigne s’apprête à élargir le recrutement de ses franchisés pour s’implanter dans de nouvelles villes. Elle affiche 460 K€ de chiffre d’affaires moyen et une rentabilité nette moyenne de 10%. Une campagne sera lancée, notamment en Auvergne Rhône-Alpes, dès septembre. Le fondateur de Best Bagels, Maxime Charbonnier, répond à nos questions.

Pourquoi avez-vous souhaité développer une offre dédiée aux bagels sur l’agglomération lyonnaise?

Par passion du produit ! Je l’ai découvert aux Etats Unis il y a dix-huit ans. De retour en France, ce produit que je consommais quotidiennement m’a rapidement manqué. L’idée de proposer un restaurant ou l’on pourrait retrouver des bagels à vite germé, d’autant qu’au-delà du simple produit bagel, c’est véritablement une autre forme de restauration rapide, dite «fast casual» que j’ai pu découvrir aux Etats-Unis, via ce petit pain rond. Au-delà du coup de cœur, il paraissait évident que cette proposition étais relativement éloignée qualitativement de ce que l’on pouvait trouver en France sur le secteur de la restauration rapide. Dans la capitale de la gastronomie, créer un vrai restaurant de bagel, avec une identité forte et une attention sur la qualité des produits était idéal.

En tant que précurseur, comment avez-vous observé l’essor de la demande pour les bagels en RHD?

Sereinement ! Notre premier restaurant a ouvert ses portes il y a plus de douze ans. Nous étions là avant la mode, nous sommes là pendant et prenons le pari d’être là après. Il est devenu tendance récemment, notamment parce qu’il correspond aux nouveaux modes de consommation : il est servi rapidement, et il propose une alternative plus «dièt» (si on le souhaite) et plus varié que le burger. Nous proposons des recettes végétariennes depuis le début mais savons également faire dans l’outrance ! Le bagel est un produit de son temps, mais qui ne durera que si les recettes proposées restent gourmandes et que la qualité est au rendez-vous.

Comment votre réseau s’est-il développé depuis le lancement de l’enseigne?

Jusqu’en 2015, notre développement s’est fait au travers des rencontres professionnelles ou avec notre clientèle : ce sont en effet des salariés ou des clients qui ont ouvert les premiers restaurants franchisés. Notre réseau s’est donc développé avec une proximité forte avec les entrepreneurs qui se lançaient avec nous. Nous souhaitons garder la maîtrise de notre développement, au delà des effets de mode qui verraient dans le bagel une opportunité financière ponctuelle.

Pourquoi vous ouvrez-vous à la franchise, et de quelle manière souhaitez-vous développer Best Bagels sur un marché qui compte aujourd’hui de très nombreux acteurs?

Nous savons que notre concept est reproductible, et que notre modèle propose à la fois une sécurité d’investissements et une certaine liberté dans la réalisation du restaurant. Depuis plus de douze ans, notre concept a été éprouvé, optimisé et sans cesse ajusté. Ce sont nos valeurs entrepreneuriales qui ont fait notre force que nous mettons en avant : nous analysons la qualité de chaque profil et de chaque projet, en ayant moins la préoccupation du développement du réseau que le succès de chaque projet. Notre réel objectif est de faire faire de bonnes affaires aux entrepreneurs que nous aurons sélectionnés et qui souhaitent nous rejoindre.

Publié dansEconomieEntreprisesServices