Environnement-SantéSociété

Bâtiments tertiaires: l'enjeu de l'éco-exploitation

En termes environnementaux, l’exploitation des bâtiments constitue un enjeu aussi important que leur conception.

Si les architectes et les promoteurs intègrent la question environnementale depuis de nombreuses années, aucune norme n’était véritablement fixée concernant les objectifs de consommation énergétique. La loi Grenelle 2, émanant de la consultation éponyme, renferme une batterie de chiffres dont l’importance est primordiale pour les professionnels de la construction. L’objectif affiché est ambitieux: la consommation énergétique des bâtiments tertiaires devra reculer de 38 % d’ici à 2020.

Les promoteurs ont trois ans pour se conformer aux normes Haute qualité environnementale dans le cadre des constructions neuves. Malgré les nombreux efforts consentis dans ce domaine, seules 30 % des surfaces neuves de bureaux construites l’an dernier en Ile-de-France y répondent ! Le surcoût initial engendré par les aménagements nécessaires constitue un frein non-négligeable.

Les plus faibles factures d’énergie et d’eau doivent compenser le surcoût de la performance énergétique, « mais on manque encore de recul pour apprécier l’ampleur de cette baisse. Elle dépendra des prix de l’énergie, qui sont fluctuants. Et surtout, elle dépendra des utilisateurs », expliquait récemment à Green Univers Jacques-Olivier Darne, expert immobilier chez CB Richard Ellis.

Le restaurant, point faible en termes de consommation

Le groupement d’intérêt économique (GIE) « Energie positive », constitué à l’initiative de Bouygues Immobilier et rallié par Philips, Lexmark, Schneider Electric, Siemens, Steelcase ou Sodexo, vient de publier un livre blanc destiné à favoriser une prise de conscience globale parmi les professionnels de l’immobilier de bureaux, aménageurs d’espaces intérieurs compris. L’exploitation des immeubles devient aussi importante que leur conception. Des réglages tels que l’installation de LED ou de dispositifs destinés à jouer avec la luminosité et la chaleur s’avèrent essentiels pour compléter la performance des bâtiments.

Dans un bâtiment tertiaire, le restaurant fait office d’entité la plus énergivore (23 % de la consommation d’énergie d’un bâtiment basse consommation). La bureautique et l’éclairage sont des postes qui s’avèrent aujourd’hui prioritaires: les constructeurs informatiques se doivent également de faire des efforts. Selon le groupe de travail dédié aux TIC, la rationalisation et l’optimisation de l’utilisation des ordinateurs peut engendrer une chute de 35 % de la consommation.

A l’initiative de l’ONU, un indicateur destiné à mesurer de façon harmonisée l’impact carbone d’un bâtiment sera présenté au sommet de Copenhague: une manière de favoriser les efforts de l’ensemble des professionnels du secteur.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesFocusServices

L'essentiel à savoir avant de chercher un bail commercial

Petit recueil de bonnes pratiques en matière de baux commerciaux, avant d’ouvrir votre boutique.
ÉconomieEntreprisesServices

Stayhome étend le portage immobilier aux entreprises

Lancée en 2015, la plateforme de portage immobilier Stayhome recense plus de 7000 investisseurs. Elle va étendre son offre aux entreprises.
ÉconomieEntreprisesServices

Avec Focus, Hub-Grade facilite l'accès des TPE/PME aux bureaux

La start-up Hub-Grade a levé 3 millions d’euros pour développer Focus, en “coliving”, entre bureaux privatifs et espaces de vie partagés.

Laisser un commentaire