Aller au contenu

Bartenders et tradition, le cocktail gagnant de Suze pour perdurer

Suze a célébré ses 130 ans. La liqueur tient sa longévité en s’adaptant aux codes actuels – les cocktails et les bars branchés en font partie – et en conservant sa recette.

Suze a fêté, fin, 2019, son 130ème anniversaire. La célèbre liqueur à la gentiane (15%), qui a intégré le groupe Pernod Ricard en 1975, s’est offert un coup de jeune en rejoignant ces dernières années la carte des bars à cocktails, en collaborant avec des acteurs du street art, et en se dotant d’une référence dédiée aux bartenders, Racines de Suze. L’entreprise rappelle également son engagement dans la culture de la gentiane.

« Référent sur le marché des apéritifs, bénéficiant d’un profil aromatique fort et différenciant grâce à l’amertume de la gentiane, Suze c’est un univers décalé rétro-vintage, qui porte avant tout l’esprit de proximité des bars de quartiers dans lesquels elle tient l’affiche. Issue de la culture de la gentiane française et produite dans la distillerie historique de Thuir, Suze défend une culture de la proximité. Suze, c’est aussi une bouteille et des codes couleurs iconiques, reconnaissables car ancrés dans le paysage historique des spiritueux », souligne Marc-Antoine Hornecker, chef de groupe apéritifs et innovation chez Pernod.

Des cocktails classiques revisités

Pour revenir sur le devant de la scène, Suze s’est appuyée sur ses éléments-clefs – sa couleur orange, sa bouteille inchangée depuis 130 ans – et sur l’engouement pour les cocktails. 4 cl de Suze, 8 cl de tonic et des glaçons suffisent à l’élaboration d’un Suze Tonic, variante du gin tonic facile à reproduire dans tous les bars, résolument rafraîchissante. Un White Negroni (3 cl de Suze, 3 cl de Lillet Blanc, 3 cl de gin, 1 zeste de pamplemousse rose ou pomelo ou un Collins (3 cl de Racines de Suze,  2 cl de gin Plymouth, 2,5 cl de sirop de sucre de canne, 2,5 cl de jus de citron, topping d’eau gazeuse) constituent aussi des cocktails classiques revisités.

« Son renouveau s’inscrit dans un mouvement de fond : l’époque est à la redécouverte des saveurs, notamment de l’amer, et les boissons faiblement alcoolisées sont plébiscitées. Depuis quelques années, les consommateurs sont également en recherche d’authenticité, de savoir-faire historique », poursuit Marc-Antoine Hornecker. Le groupe met en avant son implication dans la culture de la gentiane, grâce à des contrats avec des propriétaires. « La racine semble être versée fraîche et entière dans le verre, mais elle est débarrassée de ses aspérités », décrit Claire Thémé, responsable recherche et développement.

Bartenders et street artistes

Marie Cabaret - Jean-Sébastien Mélot - Racines de Suze - Cocktails Spirits 2019
Au salon professionnel Cocktails Spirits, en mai 2019, à Paris.

En septembre 2018, Racines de Suze a rejoint la gamme. Un produit qui contient 2,5 fois plus de racines de gentiane (pour cette recette, ayant au moins 25 ans) que dans la version classique, et dont le taux d’alcool a été porté de 15% à 36%. Des hôtels et bars à cocktails « branchés » en bénéficient en priorité. Les bouteilles de Racines de Suze utilisées dans les hôtels Mama Shelter seront transformées par Q de Bouteilles, une PME du Pas-de-Calais, avant d’être retournées sous forme de verre aux établissements.

Le street-artiste Yakes a pour sa part revisité le design des bouteilles de Suze fin 2019, sur le thème de la nature en ville à Paris et à Lyon. Lucas Beaufort et Riks avaient précédemment initié le mouvement.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises