Nils Boese, brand ambassador Jagermeister
Entreprises

Avec Manifest, la liqueur Jagermeister passe à l’âge adulte

2 min de lecture

Bars à cocktails sélectionnés, cocktails classiques : Manifest, la nouvelle liqueur de Jagermeister, vise un registre éloigné des shots et des discothèques pour garder le lien avec le public de la marque.

Pour lancer Manifest, la nouvelle référence de la célèbre liqueur allemande Jagermeister, Major ISD, son distributeur sur le marché français, a convié la presse chez un caviste Nicolas. L’enseigne en a l’exclusivité dans le réseau off trade, depuis le mois d’avril 2022, pour une durée de trois ans. Un choix qui ne doit rien au hasard : “Jagermeister est une marque du monde de la nuit, et il était dommage de perdre notre clientèle lorsqu’elle ne fréquente plus cet univers”, constate Aline Chaigne, directrice marketing.

Les 18-25 ans consomment volontiers le produit en shots dans les bars d’envoi ou en discothèque; pour les 25-39 ans, rendez-vous est donc désormais donné en boutique ou dans une sélection de bars à cocktails. “Manifest s’adresse à un public plus averti. Ce dernier dégustera cet élixir en prenant le temps d’en goûter chaque saveur”, explique la marque. “Manifest offre l’occasion d’une nouvelle approche de Jagermeister, aussi bien sensorielle qu’olfactive”, abonde Nils Boese, brand ambassador international. Le nouveau produit titre à 38 degrés, contre 35 degrés pour la version classique de Jagermeister. Il se rapproche du vermouth et présente des notes herbacées.

Un cinquième macérat

L’expérience de dégustation de Manifest déguste par un comparatif, entre un verre tulipe et un verre tumbler. De quoi percevoir une large palette d’arômes. Réglisse, menthe, anis étoilé, fenouil, vanille : au nez puis à la dégustation, les descripteurs de la liqueur sont fournis – bien plus que dans un contexte de dégustation festive. Une cinquième macération caractérise Manifest : elle vise à augmenter la teneur en alcool. Les quatre premières étapes sont réalisées dans des fûts de 2500 à 25 000 litres. Les fûts sont réutilisés jusqu’à 80 ans. Pour autant, “le bois ne doit pas empêcher les saveurs de s’exprimer”, précise Nils Boese.

Cardamome, safran et vanille sont présentes dans le cinquième macérat qui caractérise Manifest. “On travaille avec les épices sur plusieurs dimensions”, poursuit le brand ambassador, en faisant goûter à ses convives de la cardamome pure. De quoi percevoir un premier goût de savon, puis une sensation huileuse avant de terminer sur une impression nettement plus rafraîchissante en bouche. Par ailleurs, Manifest contient 10% moins de sucres que la version classique de Jagermeister, mais 25% de plus d’herbes et d’épices.

Des idées de cocktails classiques

Major ISD souhaite davantage commercialiser Jagermeister Manifest dans les bars à cocktails que dans les pubs. Recette la plus simple à élaborer, en long drink : 4cl de Manifest, 15 à 20cl de ginger ale et 4cl de citron vert. Autres cocktails classiques : en sour, ou en old fashioned (4cl de Manifest, 2cl de bourbon, sucre imbibé d’amer). La bamboche sera plus posée, mais n’est pas terminée.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2495 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Cognac, liqueur, champagne, café : quatre pop-up pour rapprocher les marques et leurs consommateurs

En novembre, Martell, St-Germain, Ruinart et Lavazza ont imaginé plusieurs expériences, à Paris, pour s’adresser directement aux consommateurs, avec des concepts très différents.
Entreprises

La distillerie parisienne Baccae éveille l'intérêt du public sur l'élaboration du gin

A Paris, les ateliers de création d’un gin de la distillerie Baccae, qui fête ses cinq ans, remportent un franc succès. Les…
Économie

Grand classique des cocktails, l'old fashioned revient en avant

La marque de whiskey Woodford Reserve s’appuie sur l’old fashioned pour son développement dans les bars à cocktails. Exemple au Jefrey’s, à Paris.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter