Aller au contenu

5 clefs pour bien innover en réseau

Dans un monde résolument digital, innover en réseau n’a jamais été aussi simple… à condition de suivre quelques recommandations.

« Les effets d’un monde de plus en plus numérisé atteignent maintenant dans tous les moments de nos vies », expliquait en avril dernier Strategy&, filiale de PwC. Après s’être intéressé aux enjeux de la digitalisation et à l’intérêt d’y inclure le personnel et les clients, le cabinet de conseil recommande aujourd’hui de suivre cinq règles afin de mener à bien des partenariats dans un univers numérique.

Les technologies digitales facilitant la coopération entre acteurs et entre entreprises, autant bien s’en emparer pour réussir le développement de ses projets.

1– Ne pas rester isolé. Dans un monde de connexion permanente, les entreprises disposent d’une opportunité remarquable pour leurs projets d’innovation, estime Strategy& : la possibilité de pouvoir échanger avec d’autres sociétés ou des acteurs divers. Fonds d’investissement ou prises de participation, échanges en ligne, publication de codes-source ouverts : les options ne manquent pas. La banque américaine Citigroup investit ainsi dans des technologies disruptives dans les domaines de la data, de la sécurité et des moyens de paiement de nouvelle génération.

2 – Mieux comprendre son marché. Ces initiatives peuvent être complétées par des partenariats ayant pour objet une compréhension plus fine des consommateurs et du marché, dans un monde où les entreprises ne font plus la loi au sein de leur secteur. En lançant la joint-venture Care Innovations, General Electric et Intel ont ainsi mis en commun 6,8 milliards de données destinées à disposer d’un panorama complet de l’univers de la santé, clef pour les deux firmes.

3 – Miser sur l’expérience utilisateur. Pensez aux utilisateurs de vos outils ! Qu’ils soient salariés ou consommateurs, ceux-ci doivent s’emparer de la manière la plus fluide possible des produits numériques que vous leur mettez à disposition. Cette mutation digitale constitue également l’occasion de résoudre des problèmes bien identifiés éprouvés par vos cibles. Un fabricant de téléviseurs et un spécialiste du logiciel peuvent notamment s’associer dans la conception de « smart TV ».

4 – Bien doser le mix masse/personnalisation. Les produits numériques ont ceci de magique, pour nombre d’entre eux, de permettre à leurs utilisateurs un usage personnalisé… Encore ne faut-il pas oublier que la volonté première d’une entreprise est d’élargir sa base de clients afin de maximiser ses revenus, en plus de l’accroissement du panier moyen. En termes d’expansion, le dilemme est identique : le géant de la vidéo à la demande Netflix a encouragé, au début de sa transition numérique, les développeurs à proposer des améliorations à sa plateforme logicielle, avant de se recentrer sur un nombre restreint de partenaires.

5 – Limiter le nombre de ses partenariats. Enfin, même si Strategy& suggère en premier lieu de ne pas innover seul, le cabinet de conseil incite les entreprises qui se lanceraient dans une telle politique à rester vigilantes : les partenaires autour d’un projet ou d’un produit commun ne consacrent pas forcément toute leur attention et tous leurs moyens autour de ceux-ci. La formation des partenaires à l’utilisation d’un outil de travail commun peut représenter un moyen de contourner cet écueil.

Photo : Desk with Notes About Data and Global Network par Shutterstock/Rawpixel

Publié dansConférences & documentsEntreprisesIndustrieRéférences