ÉconomieEntreprisesFocusIndustrie

Opération séduction pour les rhums arrangés Chatel

Barman au bar à cocktails Maria Loca, à Paris

Dotés d’un nouveau distributeur, les rhums arrangés Chatel veulent séduire les consommateurs métropolitains à l’aide de plusieurs recettes.

Non contente d’avoir développé le rhum Charrette sur le segment des cocktails, permettant à ce produit d’accéder à une clientèle plus haut de gamme, l’équipe du distributeur bourguignon Terroirs Distillers récidive avec la gamme de rhums arrangés Chatel, également issus de La Réunion, disponibles en GMS et en CHR.

«Nous avons senti que l’attrait des bars à cocktails représentait une opportunité de consommation supplémentaire pour nos produits. Tous les ans, nous proposons de nouvelles références, avec mes deux enfants», confie le gérant de l’entreprise, Alain Chatel, dont la PME familiale compte 30 personnes. Le litchi, le caramel beurre salé, ainsi que les recettes banane-caramel et ananas-vanille sont les produits stars de son portefeuille. Présent dans l’entreprise depuis 1973, il la gère depuis 1981.

Alain Chatel - Rhum Chatel

Alain Chatel

«Le rhum arrangé est un produit ancestral et traditionnel sur l’ile de la Réunion. En développant une gamme de produits fabriqués à l’avance, nous avons facilité sa consommation. La Réunion est un petit marché (200.000 ménages), sur lequel nos produits sont achetés en grande distribution. En métropole, le rhum arrangé reste pour sa part un produit relativement nouveau, qui suscite beaucoup d’intérêt», complète Alain Chatel. Des suggestions d’utilisation en cuisine seront proposées au grand public. Les barmans seront quant à eux visés au moyen de recettes dédiées. A La Réunion, les produits sont consommés essentiellement purs, à l’apéritif ou en digestif. «L’entreprise, depuis sa création en 1907, veut valoriser les produits de l’île, poursuit son dirigeant. Nous travaillons avec les agriculteurs et nous contractualisons nos approvisionnements.» Avec de nouveaux débouchés, les volumes fournis pourraient être amenés à augmenter.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

Malgré la crise, les vins des Côtes de Gascogne tracent leur route

La crise affecte les ventes des vignerons de l’IGP Côtes de Gascogne. Ceux-ci ont pourtant multiplié les efforts pour croître ces dernières…
Entreprises

Comment Ninkasi et Brooklyn Brewery ont créé une nouvelle IPA

Les bars rhônalpins de Ninkasi proposent actuellement la Smash That, une smash IPA conçue avec Garrett Oliver, de Brooklyn Brewery.
ÉconomieEntreprises

La roadmap des vins de Corse pour se renforcer dans la restauration

Pour renforcer leur place en CHR, les vins de Corse misent sur un accompagnement par les sommeliers, des événements professionnels et les spécificités de leurs cépages.