Aller au contenu

MonEchelle.fr mise sur l’international pour faire cliquer plus de bricoleurs

La place de marché en ligne dédiée au bricolage MonEchelle.fr compte sur son développement à l’international afin de poursuivre sa croissance fulgurante.

Philippe de Chanville
Philippe de Chanville

Cet été, Business & Marchés revient sur l’actualité de start-up précédemment présentées sur le site. Le 18 juin dernier, MonEchelle.fr a fêté son deuxième anniversaire. Cette place de marché en ligne dédiée au bricolage ambitionne de devenir un des leaders européens du secteur. Son cofondateur, Philippe de Chanville, répond à nos questions.

Comment a évolué l’activité de MonEchelle.fr depuis son lancement effectif?

Nous avons eu la chance de connaitre une très forte croissance sur ces deux premières années, avec une évolution rapide dans trois domaines. Une croissance rapide des ventes, d’une part : au cours de nos 6 premiers mois d’activité, nous avons généré 1 million d’euros de ventes. En 2014, nous avons réalisé 15 millions de ventes et fidélisé un peu plus de 100.000 clients avec un trafic de 1 million de visiteurs uniques par mois. En 2015, nous envisageons de faire entre 35M€ et 40M€ de ventes avec plus de 180.000 clients actifs à ce jour.

Un soutien financier, d’autre part : trois Business Angels ont rejoint l’aventure monEchelle.fr très tôt dans son développement : deux entrepreneurs du monde de la finance et Denis Fayolle, l’un des trois fondateurs de LaFourchette. Puis, mi-2014, nous avons mené une augmentation de capital de 2M€ auprès du CM-CIC qui a exprimé sa volonté de suivre notre équipe dans ses plans de croissance rapide. Au mois de Juin 2015, la banque a réinvesti 800.000 euros pour soutenir notre expansion internationale.

Nous avons développé, enfin, notre équipe : ces 18 derniers mois, nous sommes passés de 2 à 40 CDI… et nous cherchons encore de nouveaux profils variés pour soutenir notre développement: marketing, développeurs, sourcing, service client… C’est la motivation pour créer un leader online européen ainsi que l’expertise technique acquise rapidement par ces équipes hautement spécialisées qui ont permis ce rythme de croissance soutenu.

Quels éléments de votre business model ont été validés, et quelles modifications avez-vous opéré par rapport à votre plan initial?

Nous avons le plaisir de suivre notre business-modèle initial, voir même d’être clairement en avance sur celui-ci. Cela nous permet de valider aujourd’hui les données macro de notre business-modèle, à savoir la taille du marché, le manque d’offre sur ce marché, la faible pénétration du web et la faible présence des acteurs traditionnels sur internet. Cependant, nos premiers résultats très encourageants nous permettent également d’affirmer que notre modèle économique en tant que place de marché spécialisée est un bon choix. Quasiment inexistant lors de notre lancement, ce modèle (non adossé à un site marchand) montre aujourd’hui à la fois sa capacité à être rentable et à sa grande scalabilité.

Cependant, la mise en place du site et cette forte croissance n’a pas eu lieu sans quelques heurts. Les trois premiers mois de lancement par exemple ont été un peu chaotiques avec l’abandon forcé de notre stratégie webmarketing imaginée initialement et la mise en place in-extremis d’une stratégie alternative, nettement plus chère et consommatrice de cash. Nous n’imaginions pas non plus, lors de notre lancement, de nous lancer à l’international si rapidement. Nous avons dû modifier nos plans face au potentiel inexploité que nous offrent ces marchés à nos frontières.

Comment souhaitez-vous vous développer?

Nous souhaitons avant tout implanter durablement une marque eropéenne dans l’univers online du bricolage et du jardinage. Nous pensons en effet que grâce à notre business-modèle, nous sommes idéalement placés pour révolutionner en profondeur les usages de consommation dans le monde du bricolage-jardinage, grâce aux outils internet. Nous investissons également dans notre croissance en dehors de nos frontières. Ainsi, nous ouvrons 6 pays à l’international en 2015 (Belgique, Espagne, Italie, Allemagne et Royaume-Uni) avec pour objectif de développer notre présence dans tous les pays majeurs européens à court terme. Ce développement international rapide est rendu possible en nous appuyant sur les outils et technologies informatiques développées en interne, ainsi que sur des équipes polyglottes. L’équipe à Paris devrait donc passer rapidement à une soixantaine de salariés dans les prochains mois.

Photo : Construction par Shutterstock

Publié dansEconomieEntreprisesServices