Aller au contenu

Bourse : en 2013, suivez Gemalto, Unibail et TF1

Focus sur trois sociétés qui seront, cette année, au cœur de l’actualité.

En 2012, la fin du monde n’a pas non plus eu lieu en Bourse. Le CAC 40 a gagné 15,2 %, après une perte de 16,95 % en 2011. L’indice phare de la place parisienne, au cœur de quelques polémiques à la fin de l’année, a profité de résultats encourageants enregistrés au troisième trimestre par les sociétés qui le composent, ainsi d’un apaisement relatif à l’avenir de la zone euro et au cas de la Grèce. Nous avons sélectionné trois valeurs qui, chacune dans leur secteur, se sont distinguées ces derniers mois et seront scrutées avec attention cette année.

Gemalto

Entré lundi 24 décembre dans la composition du CAC 40, Gemalto, qui y a remplacé Alcatel-Lucent, n’y compte pas faire de la figuration. La valeur, qui a progressé de 84,2  % entre le 3 janvier et le 21 décembre, est positionnée sur une thématique porteuse, la sécurité numérique.

Gemalto écoule deux milliards de cartes à puces chaque année et propose notamment des solutions de contrôle d’accès aux données numériques, un enjeu crucial à l’heure actuelle. La société estime qu’un humain sur deux est en possession, au moyen des appareils qu’il possède, d’un de ses objets. Les débuts difficiles dans l’indice seront probablement vite oubliés…

Unibail-Rodamco

L’ouverture, en octobre dernier, du centre commercial So Ouest et l’avancement du chantier d’Aéroville (Tremblay-en-France) confirment le dynamisme de cette foncière. Le premier groupe coté d’immobilier commercial en Europe, qui pilote un portefeuille de bureaux et de lieux de congrès-expositions (en étant notamment actionnaire des sites parisiens), table sur une montée en gamme de ses centres commerciaux pour contrer l’essor des ventes en ligne. Les ventes des enseignes sont meilleures qu’au sein des centres d’autres groupes. Depuis le 4 septembre 2000, plus haut du CAC 40, l’action s’est appréciée de plus de 405 %.

TF1

TF1 se redresse lentement mais sûrement. Le lancement de la quatrième chaîne gratuite du groupe, HD1, la publication d’audiences annuelles excellentes (88 des 100 meilleures audiences de 2012 sont au crédit de la chaine TF1, tandis que TMC s’est arrogé la moitié du Top 20 de la TNT) ont marqué une fin d’année réussie.

Les négociations avec Discovery, relatives à Eurosport, aux chaînes payantes ainsi qu’à la production de contenus ont pris de court les groupes concurrents, qui voient d’un mauvais œil le renforcement des positions du groupe américain dans l’Hexagone, et d’autant plus autour d’un important acteur du paysage. Les productions de la chaine éponyme constituent notamment un important réservoir en matière de documentaires. Des départs non-remplacés s’ajoutent aux évolutions en cours.

Publié dansInvestissementMarchés et finance