ÉconomieEntreprisesIndustrie

Zelip aide les artisans d’art à développer leur activité

2 min de lecture
Zelip

La plateforme digitale Zelip apporte aux artisans d’art des demandes qualifiées de particuliers et de professionnels dans l’univers de l’ameublement.

France Hureaux

France Hureaux

Créée au sein du makerspace ICI Montreuil, la start-up Zelip se lance sur le marché de l’ameublement et de l’aménagement de l’intérieur en pariant sur les artisans d’art. 40% des Français déclarent plébisciter le sur-mesure pour la fabrication de leurs meubles, tandis que l’intérêt pour l’artisanat ne cesse de progresser. Pour répondre à cette demande, la plateforme donne accès à 150 professionnels qualifiés, dans 40 métiers différents. Sa co-fondatrice France Hureaux répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer Zelip?

Alors que les métiers d’art sont de plus en plus valorisés, qu’ils sont l’unique réponse aux problématiques de sur-mesure et de qualité de plus en plus demandées par les utilisateurs, aucune plateforme digitale n’existait pour les mettre en valeur, tant par le biais de leurs réalisations que de leur clientèle.

Comment mettez-vous en relation les internautes et les créateurs et artisans?

Nous permettons aux utilisateurs d’expliciter leurs projets grâce à un questionnaire ludique et adapté. Ensuite, les artisans reçoivent une alerte (e-mail et SMS) leur annonçant qu’un nouveau projet (en lien avec leur activité) a été posté. La plateforme leur permet de répondre, de poser des questions, de donner une estimation. Le client peut alors choisir l’artisan qui lui convient le mieux en fonction de sa proposition mais également des photos de ses précédentes réalisations et de son parcours. Nous avons déployé à cet effet une politique de référencement et de partenariats.

De quelle manière vous inscrivez-vous dans l’engouement pour le sur-mesure, les métiers d’art et le made in France?

Notre plateforme est dédiée aux artisans d’art, garantissant un certain niveau d’expertise. Notre philosophie est de mettre les artisans au cœur de la création sur-mesure, en leur apportant de nombreux projets. Nous ne transformons pas leurs ateliers en musée mais au contraire, nous les remettons au cœur du renouveau économique!

Comment vous adressez-vous aux professionnels, avec une offre B2B?

Les architectes et décorateurs, malgré un réseau déjà existant, doivent faire face à des charges de travail très variables (de leur côté mais également du côté de leurs artisans). Grâce à Zelip et à notre réseau de 200 artisans répartis sur la France, nous leur proposons d’être réactifs et de pouvoir répondre à des projets sur l’ensemble du territoire. Nous travaillons également avec de jeunes designers cherchant à réaliser leurs prototypes et souvent démunis face aux métiers manuels.

Quels sont vos objectifs de développement?

A court terme, notre objectif est de réaliser le centième projet avant Noël et de faire grandir notre réseau, en ne misant que sur les recommandations, pour réunir 300 artisans. A long terme, nous souhaitons devenir la plateforme de référence pour la réalisation de tout projet sur-mesure… en Europe!

Zelip présentera son offre lors du salon professionnel Maison & Objet, consacré à l’ameublement et à l’art de vivre, vendredi 4 septembre.

Photo : Stéphanie Broca – © Pascal Raynaud

2800 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Armin étoffe sa gamme d'armagnacs et ses déclinaisons en cocktails

La start-up Armin, qui s’attèle à refaire découvrir l’armagnac depuis quatre ans, change ses étiquettes, et accentue sa stratégie cocktails.
ÉconomieEntreprisesServices

“Les agences de design font preuve de résilience”, souligne Delphine Dauge, de l'Association Design Conseil

Depuis 1988, l’Association Design Conseil regroupe les grandes agences de design. Sa présidente, Delphine Dauge, fait le point sur l’actualité du secteur et sur son adaptation au contexte économique actuel.
EntreprisesIndustrie

"Les consommateurs s'intéressent au café de spécialité, qui peut aussi se développer en CHR", souligne David Serruys, du Collectif café

Les chiffres du café de spécialité restent encore peu connus en France : 800 torréfacteurs traditionnels, 4000 coffee shops. David Serruys, président du Collectif café, décrypte les enjeux de ce marché.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez nous contacter par mail depuis notre page A propos.