ÉconomieEntreprisesServices

Wombee veut davantage connecter les résidents des hôtels

EquipHotel Paris 2016

La start-up Wombee développe son application dédiée à connecter les voyageurs en transit dans les hôtels.

Lancée en 2015, la start-up deauvillaise Wombee se relance avec une nouvelle version de son application mobile et un road-trip chez les hôteliers. Afin de mettre en relation les voyageurs se trouvant au sein d’un même établissement, elle propose des outils de géolocalisation et de messagerie, aussi bien entre utilisateurs qu’avec la réception des hôtels. Cofondateur de Wombee avec Hélène Bégard, Rodolphe Bégard répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer Wombee?

Nous avons créé Wombee suite à notre propre expérience dans les hôtels. Nous étions souvent en déplacement séparément. Seuls, dans nos chambres d’hôtel, ils nous arrivaient souvent de nous ennuyer. On a donc eu l’idée de Wombee tout simplement en faisant ce constat! Aujourd’hui, 70% des clients d’hôtels sont en déplacement professionnel donc souvent seuls et généralement 99% d’entre eux sont connectés. On pense également qu’ils ont déjà un point commun entre eux puisqu’ils ont choisi le même hôtel sans doute pour les mêmes raisons.  Comme un réseau social classique, nos utilisateurs peuvent créer leur profil sur le site internet ou l’application mobile, puis renseignent leurs dates et lieux de séjour. Ensuite, il faut faire le premier pas pour échanger et se rencontrer.

Les hôteliers peuvent-ils participer au service?

Wombee a été créé pour les clients d’hôtels et aussi au service de l’industrie hôtelière. Les hôteliers participent en envoyant des messages à leurs clients et en animant leur propre communauté. Il ne s’agit pas seulement d’offres promotionnelles, ils peuvent les informer, les activités à faire en dehors de l’hôtel. L’idée est d’humaniser l’hôtel qui, aujourd’hui, ne se résume qu’au contact avec le réceptionniste lors du check-in.

De quels retours disposez-vous?

Pierre Esnée, un Family office de l’hôtellerie, nous soutient depuis l’été 2016. La première levée de fond nous a beaucoup aidé à cette période. Et cela va encore s’accroître avec la sortie de la nouvelle application au second trimestre 2017. On a hâte de pouvoir continuer à faire grossir notre communauté et à toujours nous améliorer en écoutant ces retours justement. Aujourd’hui notre modèle économique est le suivant: un abonnement de 1,60 euro par chambre par mois pour un hôtel partenaire. Nous avons signé de nouveaux partenariats avec des résidences étudiantes et des appart’hôtels (Odalys Campus, Odalys City, le groupe Privilodges …).Wombee s’ouvre à d’autres types d’hébergement. Et, bien entendu, la prochaine étape sera le développement à l’international.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesServices

Les astuces de Maison Albar pour rouvrir un hôtel à Paris en pleine crise

Maison Albar a rouvert les portes du Vendôme, son nouvel hôtel parisien niché derrière l’Opéra Garnier, avec un accueil soigné et une carte F&B adaptée au contexte.
ÉconomieEntreprisesServices

Comment la start-up Supli rapproche les fournisseurs de leurs clients restaurateurs

Digitaliser les catalogues des fournisseurs pour faciliter les commandes des restaurateurs, telle est l’ambition de la start-up Supli, qui poursuit son développement.
ÉconomieEntreprises

Mafana, le rhum à base de brèdes en mode start-up

En trois ans, le rhum Mafana s’est imposé dans les bars de la région nantaise grâce à sa composition unique. Retour sur cette success-story.