Focus

«Le whisky est le spiritueux roi en France», et tient de nouveau salon

2 min. de lecture
Whisky Live Paris - salon 2017

Du 22 au 24 septembre, le Whisky Live réinvestira (pour la dernière fois) la Cité de la mode et du design, à Paris. Le plateau de dégustations de 3500 m² sera complété cette année par un espace dédié au rhum, qui s’offrait déjà de larges incursions parmi les autres spiritueux représentés. Alexis Roger, organisateur du Whisky Live Paris et chef de projet événementiel à La Maison du Whisky, nous en dit plus.

Quelles seront les nouveautés de l’édition 2018 ?

Pour cette quinzième édition, nous avons créé un tout nouvel espace Rhum regroupant une cinquantaine de marques sur près de 1000m². Nous avons aussi ouvert un deuxième espace dédié aux masterclasses qui sera entièrement dédié à la catégorie. Nous allons proposer sur le plateau dégustation le plus grand bar Collectors éphémère au monde avec plus de 300 références en dégustations. Côté Cocktail Street, les deux bars invités seront le Gibson Bar de Singapore, que nous allons reconstruire à l’identique, et l’Expérimental Cocktail Group, qui mettra à l’honneur ses différents établissements au travers d’une carte inédite. Les stands food sélectionnés par le Food Market seront renouvelés à 90%.

« La catégorie rhum est mature »

Pourquoi avez-vous souhaité dédier un espace à part entière au rhum ?

Le rhum, par sa multitude d’origines (Caraibes, Antilles, Amérique du Sud, Asie, …), de styles (ron, rhum et rum) et d’expressions aromatiques (boisé, fruité, épicé, punchy, …) a su séduire le plus grand nombre. La catégorie a tout d’abord surfé sur la tendance des rhums édulcorés et des cocktails, où elle a pris une part très importante. Petit à petit, le rhum s’est imposé comme un produit de dégustation à part entière : sa palette aromatique très riche séduit autant les néophytes que les palais les plus pointus. La catégorie est mature, les consommateurs sont en demande, nous pensons donc qu’il est temps d’offrir au rhum son propre espace pour s’exprimer pleinement.

Comment observez-vous l’évolution de l’intérêt des consommateurs pour les catégories whisky et spiritueux ?

Ce n’est évidemment pas un hasard si le Whisky Live Paris est le plus grand salon du whisky et des spiritueux d’Europe : le whisky est le spiritueux roi en France. Les Français sont les plus grands consommateurs de scotch au monde. Une tendance qui ne se dément pas, puisque les chiffres continuent d’augmenter année après année. On constate également un intérêt en constante croissante pour les alcools et spiritueux de qualité. Le consommateur est de plus en plus intéressé, de plus en plus connaisseur et il recherche plus que jamais de nouveaux goûts et de nouvelles histoires. Les exemples les plus frappants sont le rhum ou le gin, qui ont connu de fortes croissances ces dernières années.

Quel regard portez-vous sur les deux premières éditions de la Cocktail Street ?

Créée afin de répondre à l’engouement suscité par la mixologie et la street food, la Cocktail Street était au départ un véritable pari. Dès la première année la mayonnaise a pris avec une affluence de plus de 10 000 personnes. Les marques ont elles aussi toutes répondu présentes au travers de 20 bars éphémères différents. L’engouement ne s’est pas démenti en 2017 avec plus de 15 000 visiteurs qui ont pu découvrir ou redécouvrir le Dirty Dick, le Willie Carter Sharpe et bien entendu l’Escamoteur tout droit venu de Kyoto.

A lire également
ÉconomieEntreprises

Au Hard Rock Cafe Paris, des clients heureux de revenir et un nouveau merchandising

Installé sur les Grands boulevards, le Hard Rock Cafe Paris traverse l’été avec une carte réduite, mais table sur ses classiques et les cinquante ans de la marque pour animer le restaurant et sa boutique.
Entreprises

Pour l'été, le bar à cocktails parisien Le Syndicat revisite ses recettes dans la continuité

Depuis l’automne, Le Syndicat s’est doté d’une carte de cocktails fixes, dont les ingrédients se renouvellent à chaque saison. Focus sur l’offre…
Entreprises

A Paris, le Dirty Dick repense sa carte de cocktails pour s'adapter aux nouvelles habitudes

Moitié moins de cocktails, une carte plus évolutive : en attendant le retour des touristes, l’iconique bar à cocktails de Pigalle Dirty Dick a rouvert avec une offre repensée.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.