EntreprisesFocusServices

Vegan, low-carb, keto: la start-up Eatology veut repenser les repas des régimes

4 min. de lecture
Eatology - Start-up régimes keto vegan

Fin 2019, la start-up Eatology s’est lancée en France avec des programmes minceur et des offres vegan, low-carb ou orientées vers les lipides. Son offre est disponible à Paris. “Les régimes se soldent trop souvent par des échecs et abandons dû aux envies incontrôlables, au stress ou à la perte de motivation”, observent les fondateurs d’Eatology,  Emile Djelassi et Raphael Boccara, qui comptent y remédier. Ils nous en disent plus.

Pourquoi avez-vous souhaité lancer un programme de plats livrés à domicile ?

L’idée est venue il y a six ans, à Hong-Kong. La première pensée n’était pas axée sur la livraison, mais plutôt sur l’aspect diététique et plaisir. Beaucoup de personnes à Hong-Kong (comme dans le reste du monde) se mettaient au fitness en s’inscrivant dans des salles de gym ou en prenant des cours particuliers avec des coachs, et très rapidement, la question de la nutrition se posait. Il y avait un manque évident de programmes nutritionnels créés avec un savoir-faire essentiel, le calcul de la répartition de macro-nutriments (lipides, glucides, protéines). Nous voulions créer une nouveauté alors, des programmes diététiques qui allient efficacité, gourmandise et fraîcheur. Sur ce dernier point, il nous est apparu évident qu’il fallait livrer quotidiennement, nous voulions créer un service haut de gamme en servant des plats frais, tout juste sortis des cuisines. Eatology est donc devenu une société alliant savoir-faire diététique, culinaire et logistique. La partie livraison n’a pas été le point essentiel de notre démarche, mais il est évident qu’aujourd’hui nous sommes à 100% dans cette catégorie.

Comment vous positionnez-vous par rapport aux programmes minceur existants ?

Après avoir créé Eatology Hong-Kong, en France, nous avons été surpris par le manque criant d’offres de programmes minceurs de qualité, recherchés, frais. J’irai même plus loin, il n’y en avait pas. Aujourd’hui, nous ne pensons pas du tout être dans la catégorie de nos concurrents industriels proposant des plats préparés en Usine, sous vide ou congelés, hypocaloriques. Eatology est la seule société qui propose des programmes très différents issus de ce savoir-faire de calcul de macronutriments (Nos programmes Low Carb, Cétogène en sont les exemples les plus frappants), nous cuisinons tout avec des produits frais et les plats sont aussi servis frais, comme un restaurant, et c’est pour cela que notre livraison est quotidienne. Aujourd’hui, nous sommes dans le thème des programmes minceurs, mais en proposant un service haut de gamme qui, avant la création d’Eatology France, n’existait pas.

De quelle manière avez-vous élaboré les plats pour éviter les écueils des programmes existants (et donner envie) ?

Nous partons de recettes communes, et nous les adaptons en fonction de nos besoins diététiques. Par exemple, nous adaptons la recette du bœuf bourguignon en la rendant saine. Nous changeons certains aspects des recettes pour les rendre healthy. Vous pouvez très bien faire des lasagnes délicieuses mais saines, sans béchamel, avec des pâtes complètes, en pesant le fromage au gramme près. Le choix des produits est aussi essentiel. Si vous utilisez des légumes, des fruits à coques, du poissons blancs, de la volaille, de l’huile d’olive ou de colza, des fruits de saisons, du beurre clarifié, et que vous pesez précisément les produits qui peuvent poser problème (riches en lipides ou en sucre), vous êtes déjà dans le vrai. Nous utilisons aussi beaucoup de recettes tirées de la culture de différents pays. Par exemple, nous avons introduit la soupe populaire russe borsch à base de betteraves qui est très saine et qui permet de proposer un ingrédient extraordinaire que tout le monde n’aime pas forcément, mais qui est facile à consommer dans cette recette. Redonner envie de consommer certains produits super healthy et peu appréciés est un vrai challenge (choux, brocolis, poireaux, navets).

“La science des macro-nutriments est essentielle”

Comment répondez-vous aux besoins de manger sain régulièrement ?

Notre programme Bien-être est l’exemple même du régime alimentaire sain. Il est issu du régime de types crétois, revisité en fonction des saisons. Mais de mon point de vu, c’est le programme idéal sur le long terme. Nous utilisons des glucides complexes (sarrasins, riz complet, flocon d’avoine), des fruits de saison, des légumes verts, des protéines blanches et des acides gras essentiels. Tout est calculé et, surtout, la science des macro-nutriments est essentielle. D’ailleurs, c’est la base de toutes les applications diététiques du marché et des algorithmes de notation de qualité nutritionnelle (type Nutriscore), et c’est pourtant encore très peu compris par le grand public en France. Quand on dit “manger 5 fruits et légumes par jour”, on peut traduire cette phrase par : manger au moins 40 % à 50% de glucides dont une quantité importante de fibres.

Quels sont vos objectifs de développement ?

Nous voulons devenir la marque haut de gamme des programmes diététiques. Nous aimerions être une référence et un gage de qualité et de service dans ce domaine. Bien entendu, notre production doit rester maîtrisée et ne pas baisser en qualité. Nous avons développé un outil interne qui nous permet d’être efficients dans notre développement. Nous aimerions aussi agrandir notre périmètre de livraison en Ile de France, et probablement nous développer dans les grandes villes en France. Nous avons aussi beaucoup de projets sur notre site, par exemple proposer nos programmes et recettes en accès sur notre site via un membership. D’autres le font déjà, mais nous serons les seuls à produire et livrer les recettes que nous proposons, et c’est une différence majeure.

A lire également
ÉconomieEntreprises

“Etre glacier, c'est exercer un métier difficile, exigeant, mais de passion”, rappelle David Wesmaël

A Lezennes (Nord) ou à Paris, David Wesmaël, meilleur ouvrier de France glacier et champion du monde de pâtisserie s’efforce de repenser l’expérience de la glace, avec La Glacerie Paris.
EntreprisesManagementServices

Comment Disneyland Paris a recruté et formé les 600 cast members de l’hôtel New York Marvel

Fermé en janvier 2019 et désormais doté d’un nouveau nom, le Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel a rouvert…
EntreprisesServices

Une formation pour la reprise des activations marketing boissons dans un cadre sanitaire renforcé

Spécialisée dans l’externalisation de brand ambassadors, l’organisation d’activations marketing ainsi que dans les missions de conseil en stratégie digitale à destination de…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.