Entreprises

Sur la route des spiritueux avec Thierry Richard, de Vintage Spirit Garage

Thierry Richard - Vintage Spirit Garage

Dialoguer avec Thierry Richard, c’est l’assurance de partager une passion pour les spiritueux, et de découvrir des produits qui sortent de l’ordinaire. Dans le secteur depuis vingt-cinq ans, il a créé en 2011 Vintage Spirit Garage, une société d’importation et de distribution.

« J’aimerais bien voyager davantage », confie le chef d’entreprise, dont la spécialité était le whisky et qui a débuté en recherchant de la cachaça. « Ce qui m’intéresse, c’est la façon dont c’est fait, et de rencontrer les personnes qui s’en occupent », explique-t-il.  Il nous invite à découvrir plusieurs produits.

Cahaça et pisco

« Ma spécialité était le whisky, et je voulais trouver de la cahaça artisanale. Je suis parti au Brésil, j’ai goûté une centaine de cahaças, et j’ai importé Engenho da Vertente et Magnifica de Faria. Les barmans ont trouvé le produit intéressant pour faire d’autres cocktails que les caipirinhas. Au Mexique, j’ai rencontré Sophie Decobecq,  de la tequila Calle23, 100% agave, en 2012. Ce qui est aussi passionnant, c’est de trouver des produits lorsqu’ils se créent. Il y avait peu de références sur le marché, en 2013, lorsque j’ai importé du pisco (Quatro Gallos), un alcool de raisin distillé au Pérou, qu’on boit  notamment en pisco sour. »

Mezcal

« Du Mexique, j’ai aussi ramené des mezcals, parmi lesquels Nuestra Soledad. Il y a la tequila qui est faite avec l’une des quarante-cinq espèces d’agave recensées au Mexique, et une quarantaine d’autres utilisées pour fabriquer le mezcal, à la fabrication encore plus artisanale. El Jolgorio est un mezcal d’agaves sauvages. Les barmans savent comment travailler avec ces différents alcools. »

Gin et aquavit

Brooklyn gin et liqueur Roots - Vintage Spirit Garage

« J’ai notamment importé Sipsmith, bien avant que le gin n’explose comme actuellement. En France, son développement va prendre plus de temps qu’on ne le pense. D’autres produits, comme le rhum, vont retarder l’essor de la catégorie. En Finlande,  en 2017, j’ai rencontré The Helsinki Distilling. L’objectif de Mikko, le distillateur, était de produire un rye whiskey. En attendant, il a produit une aquavit et un gin, primé. Un de mes meilleurs souvenirs, c’est le saumon fumé que j’ai mangé sur une île au large d’Helsinki. L’aquavit est faite pour dissoudre les graisses du saumon. C’est un mélange de vodka et de digestif. Sur celle-ci, seule la moitié passe en barrique. La notoriété de l’aquavit est très limitée. »

Liqueurs

« En Grèce, j’ai importé en 2015 des liqueurs de mastiha : une liqueur faite à partir de la sève des arbres de l’île de Chios. C’est fantastique pour faire des cocktails (Roots, 28%). Il y a un côté pâtissier, pâte d’amande. Nous avons organisé un concours de barmans en octobre. Fortaleza Tequila (Mexique) a suivi. »

Whisky

«  Morrison & Mackay est un embouteilleur. Ils attendent le lancement de leur whisky (ils ont créé leur distillerie à Perth, en Ecosse). Dans la gamme Carn Mor, (Speyside), le 9 ans rappelle les agrumes. »

Alcools français

Armagnc, quinquna et coing - Vintage Spirit Garage

« Je me positionne comme un sélectionneur de bons produits pour faire de bons cocktails. J’essaie de ne pas prendre de produits trop marketés. Dolin (à Chambéry) existe depuis 1821, Denoix à Brive-la-Gaillarde depuis 200 ans (Quinqui Noix, eau de coings). Je distribue aussi désormais les armagnacs de Dartigalongue. Ces maisons n’ont pas forcément une approche cocktail, mais de dégustation. Elles ne viennent pas forcément avec une envie de faire des cocktails : il y a une fierté pour les produits purs, et ce qui est merveilleux, c’est que les barmans en font des cocktails étonnants, qui sortent de l’ordinaire. »

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

Malgré la crise, les vins des Côtes de Gascogne tracent leur route

La crise affecte les ventes des vignerons de l’IGP Côtes de Gascogne. Ceux-ci ont pourtant multiplié les efforts pour croître ces dernières…
ÉconomieSociété

Christophe Pradère: “la consommation n'est pas immorale, il faut l'aider à devenir plus vertueuse”

Christophe Pradère, CEO de BETC Design, revient sur les enjeux portés par le packaging en vue de la reprise, notamment dans l’univers F&B.
Entreprises

Craig Sanders (Glace Room): “un bon glacier doit s'assurer de la qualité de ses matières premières”

Le déconfinement et le retour des beaux jours devraient faire le plaisir des gourmands et les affaires de Glace Room, sur un emplacement de choix à Paris.