ÉconomieEntreprisesServices

Stimshop développe l’interaction mobile indoor dans le retail

2 min. de lecture
Stimshop - Retail mobile indoor

Pour géolocaliser leurs clients en magasin, les retailers peuvent s’appuyer sur la solution par ultrason développée par la start-up parisienne Stimshop.

Fondée en 2013, la start-up parisienne Stimshop (7 salariés, 200.000 euros de chiffre d’affaires en 2015, 700.000 euros levés en avril dernier), exploite une technologie brevetée de transmission de données par ultrason. Son directeur et marketing et associé, Thibaud Fayard, explique à Business & Marchés comment les distributeurs peuvent s’en emparer.

Une technologie simple à déployer. «Notre solution est basée sur une technologie brevetée de détection de présence et de géolocalisation indoor, pour détecter les smartphones et interagir avec eux.  Dans le retail, la technologie ultrason a l’avantage d’être compatible quasiment avec 100% des smartphones, et peut être déployée en quelques jours dans un réseau de points de vente, en mixant le signal audio avec la bande sonore ou la radio. Les signaux ultrasons peuvent être aussi émis à partir d’écrans, de bornes… de n’importe quelle source audio existante. Il n’y a pas besoin de 3G, Wifi, ou Bluetooth pour que la détection et l’interaction fonctionne : il est possible d’afficher des messages même quand il n’y a pas de réseau. De manière différente, l’ultra-son est aussi un atout dans les enceintes sportives ou de spectacle, ou il y a à contrario une surcharge du réseau.»

Un outil CRM. «Les retailers ont tendance à utiliser ce genre de solutions, et en particulier le beacon, dans une logique promotionnelle, malheureusement pas toujours personnalisée. Nous proposons une démarche plus orientée CRM, en ajoutant dans l’application de l’enseigne une fonction de check-in qui permet de valoriser et récompenser des actions de vos client non transactionnelles tout en valorisant votre application mobile : se rendre en magasin, au service après-vente, sur un point d’intérêt, auprès d’un produit, prendre un photo d’un rayon, ou laisser un avis client…, tout en étant certifié comme positionné dans le lieu. Nous sommes en test avec plusieurs acteurs de l’immobilier commercial (Klépierre) et du commerce (Tape à l’œil, par exemple), et EDF utilise par exemple notre technologie au sein de centrales nucléaires, là où l’environnement ne permet pas d’utiliser la radio pour transférer des données sans fil…»

Une démarche réalisée avec l’accord du consommateur. «Il faut une application compatible (celle de l’enseigne, celle de Stimshop ou une application partenaire telle que Fidme ou Mappy). Dans son application l’enseigne travaille plutôt sur sa base de clients en fidélisation, et dans les applis partenaire plutôt sur les prospects de celle-ci et sur la génération de trafic en magasin. Ainsi l’enseigne, comme c’est l’usage pour toute les fonctionnalités de ce type, demande au client son opt-in pour être détecté et recevoir des messages au moment d’installer l’application. De plus avec l’ultrason, il faut que le téléphone soit forcément en-dehors de la poche de l’individu qui déclare et quelques sorte sa présence plutôt qu’il ne subit la détection.»

2261 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesFocusServices

Vegan, low-carb, keto: la start-up Eatology veut repenser les repas des régimes

Fin 2019, la start-up Eatology s’est lancée en France avec des programmes minceur et des offres vegan, low-carb ou orientées vers les…
EntreprisesServices

HeyTom! incite les restaurateurs à accélérer leur digitalisation grâce à ses solutions dématérialisées

Durant le reconfinement, HeyTom! a offert aux restaurateurs l’accès à son module de click & collect afin de leur permettre de s’adapter…
EntreprisesFocus

EPC, ou le champagne en mode start-up pour recruter de nouveaux consommateurs

La maison de champagne EPC a réussi à s’imposer auprès de grands comptes et d’être présente dans six pays. Jérôme Queige, cofondateur et directeur général de la start-up, revient sur ce démarrage réussi.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.