ÉconomieEntreprisesServices

La start-up Souscritoo a recruté 100 personnes en deux ans

Start-up Souscritoo - Paris

Il y a deux ans, Philippe de la Chevasnerie et Benoît Fabre lançaient Souscritoo, un service destiné à gérer les contrats box, énergie et assurance des internautes lors de leur déménagement. L’entreprise, qui perçoit une commission de la part des fournisseurs, compte aujourd’hui 100 collaborateurs et souhaite davantage se développer. Ses fondateurs reviennent sur cette forte croissance.

Comment s’est développée Souscritoo en deux ans?

Depuis nos premiers pas en 2015, Souscritoo a bien grandi. L’aventure entrepreneuriale a réellement commencé en juin 2015, une fois les premiers fournisseurs décrochés. De 2 co-fondateurs et 2 stagiaires en juin, nous sommes passés à 15 en août 2015. Un an plus tard, le cinquantième collaborateur nous rejoignait. En juillet 2017, nous venons d’accueillir notre centième collaborateur.

Quels sont les services les plus recherchés sur la plateforme?

Les utilisateurs souscrivent en priorité à un contrat énergie. C’est le contrat réflexe lors de l’entrée dans un nouveau logement et qui paraît primordial. Ensuite vient le contrat pour la box Internet, puis l’assurance habitation et enfin la redirection du courrier. Les souscriptions interviennent dans l’ordre de priorité des besoins des utilisateurs et l’électricité reste le plus important lors d’un emménagement. Grâce à la web-application, il est très facile de revenir souscrire à un autre contrat à n’importe quel moment et en seulement quelques clics, les informations sur l’utilisateur sont déjà pré-enregistrées grâce à la souscription du premier contrat. Souscritoo a conquis plus de 40 000 clients depuis son lancement. Nous réfléchissons à partir à l’international au cours du premier semestre 2018.

Comment avez-vous géré cette croissance, notamment en termes d’effectifs?

Passer de 2 à 100 collaborateurs en tout juste deux ans a été un véritable challenge. Nous avons dû recruter pour tous les postes et dans tous les pôles. Les trois grands pôles (marketing, développement et relation client) ont vu leurs équipes grandir à vitesse grand V. Pour gérer la croissance des effectifs, nous accordons autant de temps et de valeur au recrutement de chacun de nos collaborateurs. Chaque recrutement prend du temps mais c’est un temps qui est gagné par la suite. De plus, chaque directeur de pôle connaît parfaitement les besoins de son équipe.  Nous accordons la même importance à chaque recrutement, du stagiaire au profil senior, du développeur à l’expert, responsable de la relation avec les utilisateurs de notre service.

Quels profils recherchez-vous?

Nous cherchons à nous enrichir d’une trentaine de nouveaux profils d’ici la fin de l’année 2017. Notre équipe technique est la clé de notre développement. Pour optimiser notre plateforme et proposer une option entièrement digitalisée de la gestion des tâches administratives, nous souhaitons recrutons 12 développeurs pour la rentrée. Le développement commercial est également au coeur de notre stratégie pour travailler sur de nouveaux canaux d’acquisition, nous cherchons à agrandir cette équipe également dans les mois à venir.

2156 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Start-up: les ciders Mauret poursuivent leur success story chez Metro

Les ciders Mauret font leur entrée à l’échelle nationale chez Metro. Après un test réussi autour de Paris et de Lille, ces…
Entreprises

L'embouteilleur de spiritueux Côquetelers met le turbo

Côquetelers ne perd pas de temps. La start-up spécialisée dans les alcools français prévoit de lancer deux nouveaux produits en 2021 et de lever des fonds. De quoi poursuivre une aventure démarrée en trombe.
EntreprisesServices

“Nous n'avons jamais recours à un caractère existant pour construire les logos de nos clients”, rappelle l'équipe de Brand Brothers

Identité visuelle, stratégie, branding : Brand Brothers conçoit des territoires de marque mis en valeur par un travail poussé sur les polices de caractère. Interview avec Johan Debit et Jean-Rémi Massery.