Aller au contenu

Sécurité privée : davantage d’activité en été

Les manifestations estivales constituent une aubaine pour les sociétés de sécurité privée. Elles comportent également leur lot de risques.

Concerts, festivals, soirées… Les nombreux événements estivaux permettent aux sociétés de sécurité privée d’enregistrer un surcroît d’activité pour lequel elles doivent se préparer. Véritable enjeu économique, cette période constitue, au même titre que les fêtes de fin d’année, une « vitrine » sur laquelle elles comptent.

« En été, nous sommes sollicités pour des événements comme des festivals de musique (Le Festival de la Vouivre, Rockalissimo…), des bals de village et des manifestations estivales. Il y a également des services de gardiennage suite aux congés des entreprises et des particuliers », indique Séverine Guyon, de la société Esip Sécurité, basée à Mulhouse.

« On fait beaucoup plus d’évènementiel », confirme Sébastien Permingeat, associé gérant chez Rott Sécurité, située dans la Drôme. Les systèmes électroniques de sécurité ont réduit les besoins humains en matière de gardiennage chez les particuliers, explique-t-il pour sa part. Les services de sécurisation par agents demeurent néanmoins.

Des recrutements spécifiques à la période sont prévus : Rott Sécurité embauche ainsi des agents supplémentaires de mai à fin septembre. Même fonctionnement chez Esip Sécurité, qui engage également pour les marchés de Noël et la surveillance en grandes surfaces en fin d’année. Le secteur embauche par ailleurs tout au long de l’année, ce qui le différencie dans le contexte économique actuel.

Les multiples manifestations à sécuriser sont le lieu de dangers particuliers, que les sociétés doivent intégrer et anticiper. « Les situations de crise, les débordements de foule, les mouvements de panique, les endroits hostiles, des zones à risques, l’intrusion de personnes suspectes et non habilitées à accéder à l’événement, la fiabilité des installations… », sont autant de situations à risque, rappelle Sébastien Permingeat. « L’atout premier est la diplomatie et le dialogue », ajoute Séverine Guyon.

Si vous souhaitez témoigner, contactez-nous

Publié dansFocus