EntreprisesIndustrie

Sainte Lucie adapte son offre d’aides culinaires pour répondre aux nouvelles attentes des restaurateurs

2 min de lecture
Ingrédients culinaires Sainte Lucie

Durant le premier confinement, Sainte Lucie a vu augmenter ses ventes d’aides aux desserts. L’entreprise basée dans l’Oise, créée en 1885, également spécialiste des épices, est aussi très présente sur le segment de la restauration hors-foyer. Elle élabore des produits à base de gousses de vanille – qu’elle importe depuis ses débuts – depuis plus de soixante ans. Alexandra Lattaignant, directrice générale, décrypte les enjeux de ce circuit.

Comment ont évolué les demandes des professionnels de la RHD ces dernières années ?

Nous n’échappons pas dans notre segment aux tendances de consommation actuelles. Les demandes des professionnels tendent vers une recherche de produits qualitatifs et plus naturels. Nous avons également des demandes liées à la praticité. Les professionnels recherchent des produits permettant aux équipes en cuisine de pouvoir doser facilement, éviter le gaspillage et de maîtriser les coûts en facilitant le dosage des produits coûteux comme la vanille. Pour répondre à ces besoins, nous avons adapté notre charte graphique en l’orientant utilisateur. Il est maintenant possible d’identifier en un coup d’œil les informations essentielles comme le dosage, la date limite d’utilisation…

De quelle manière avez-vous construit votre réseau pour vos approvisionnements en vanille ?

Pionnière dans l’importation des gousses de vanille en provenance de Madagascar, notre entreprise est la première entreprise dans les années 1950 à élaborer une gamme d’aides à la pâtisserie autour de cette épice. Nous disposons d’un savoir faire historique et ce grâce aux relations étroites que nous avons nouées avec des fournisseurs installés de longue date sur place et dans différentes parties de la zone vanille de Madagascar. Notre objectif est que nos cahiers des charges soient pris en compte bien en amont du processus, dès la récolte des vanilles vertes. Nous sommes attachés à l’éthique de nos fournisseurs et à leur engagement, sur place, pour le maintien des bonnes pratiques afin de préserver la qualité de la vanille Bourbon et que cette origine reste un gage de qualité.

Quelles nouveautés avez-vous apporté à la gamme ?

Dernièrement nous avons étendu notre offre de gélifiant en proposant des alternatives à la gélatine à base de porc. Après l’agar-agar – gélifiant végétal, nous avons lancé une gélatine de poisson et de bœuf en poudre. Elles sont faciles à doser grâce à notre bouchon doseur. Nous proposons également une gamme de pâtes aromatiques. La dernière-née est la pâte de vanille. Épaisse, la pâte de vanille permet d’incorporer une saveur aux préparations sans les rendre liquides. La forte concentration en graines présente dans la pâte de vanille apporte un résultat identique à la gousse de vanille.

L’interview a été effectuée avant le reconfinement.

2815 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
La sélection de la rédaction

A Bastille, O’Sullivans ose le pub gastronomique

Loin des pubs traditionnels, O’Sullivans Bar & Grill, ouvert au printemps place de la Bastille, à Paris, joue à fond la carte du restaurant. Un pari qualitatif, qui tranche avec les codes de l’enseigne.
La sélection de la rédaction

A Disney Village, un nouveau menu taillé pour l'été au Royal Pub

Nouveau menu estival pour The Royal Pub, un grand bar-restaurant de Disney Village, avec une offre food repensée et des cocktails taillés pour les beaux jours.
La sélection de la rédaction

A la redécouverte de Lombem, restaurant dédié aux amateurs de viande, à Paris

A Paris, le restaurant Lombem, repaire des amateurs de viande depuis 2019, remet en avant son speakeasy, dédié aux groupes, et s’appuie…

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter