ÉconomieEntreprisesFocusIndustrie

Les rhums vénézuéliens Roble, du B2B au B2C

1 min. de lecture
Roble, ron de Venezuela

Les rhums Roble font leur apparition en France. Leur fabricant a longtemps exercé pour le compte d’autres professionnels.

Fondé en 2016, le distributeur de spiritueux L’Explorateur du goût se donne pour objectif de dénicher de nouveaux produits – ses dernières trouvailles sont issues du Venezuela. Les deux rhums de Roble – des rones plus précisément – ont été créés par une entreprise lancée il y a vingt ans qui, après avoir opéré des opérations de vieillissement, a décidé en 2011 de concevoir ses propres spiritueux. L’Extra Anejo, le premier des deux produits de la gamme, est un rhum dégageant des notes de vanille, avec une pointe de canelle. L’Ultra Anejo est pour sa part plus intense, avec des notes de noisette et d’écorce d’orange. Les deux références titrent à 40° et sont vieillies en fûts de chêne blanc américain.

« Nos rhums sont issus de mélasse. Après la fermentation, nous effectuons une distillation sur cinq colonnes. L’alcool redescend ensuite de 96° à 70° avant un vieillissement de huit à douze ans. A Ocumare del Tuy, la température extérieure est est en moyenne de 31 degrés. Il y a 70% d’évaporation, avant d’obtenir nos produits avec les 30% restants », explique le brand ambassador de la marque, Carlos Belosso.  « Le passage d’une activité B2B à une activité B2C a été assez simple, rebondit le propriétaire de la marque, François Boccalandro. Nous travaillions pour de grandes marques, dont Diplomatico, et nous comptons dans nos rangs un maître rhumier disposant d’une cinquantaine d’années d’expérience. »

« Ces produits s’adressent à une cible de connaisseurs, mais restent faciles à boire, ajoute Carlos Belosso. Nous avons remporté de nombreuses médailles, et nous souhaitons aussi adresser la cible des bartenders. » Lors du passage des représentants de Roble à Paris, l’équipe du Maria Loca, un bar à cocktails du 4ème arrondissement de Paris (nous y reviendrons prochainement), avait choisi de miser sur l’ananas, le sirop d’épices et l’absinthe.

L’abus d ‘alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

A lire également
EntreprisesIndustrie

Champagne : Canard-Duchêne pousse les feux sur le bio

La maison de champagne Canard-Duchêne renomme sa cuvée bio (P 181) et accélère sur ses engagements environnementaux.
EntreprisesIndustrie

A Paris, rue de Charonne, Fauve Craft Bière joue la carte du houblon ultra-local

La Petite Charonne, bière produite chaque année, s’appuie sur du houblon cultivé boulevard de Charonne, à quelques pas du brewpub Les Cuves de Fauve, rue de Charonne, à Paris. Un sourcing local qui colle aux ambitions de Fauve Craft Bière.
Économie

Bière : aux Sables d'Olonne, la brasserie Opé sort de l’été tout en légèreté

Après avoir lancé des session IPA cet été, la brasserie Opé reconstitue, aux Sables d’Olonne, ses stocks de stout. Les restaurateurs ont repris leurs commandes durant la haute saison.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter