Économie

La Paris Cocktail Week fait pétiller les bars de la capitale

2 min de lecture
Perrier cocktail market 2018

Du 20 au 27 janvier, la Paris Cocktail Week fait son retour avec 75 bars. Perrier s’invite de nouveau et souhaite resserrer ses liens avec les bartenders.

« Tout Paris est un cocktail », clament les dirigeants de Liquid Liquid, Eric Fossard et Thierry Daniel. Organisateurs depuis bientôt onze ans du salon professionnel Cocktails Spirits, dédié aux bartenders, ils ont lancé il y a quatre ans la Paris Cocktail Week, une semaine d’événements destinée à inciter le grand public à pousser la porte d’établissements spécialisés dans cet art. Du 20 au 27 janvier 2018, le nouveau cru aligne 75 bars participants (50% de plus que l’an dernier !), proposant 150 cocktails élaborés à cette occasion – un cocktail alcoolisé et un cocktail sans alcool sont systématiquement mis à la carte, avec 30% de réduction au moyen d’un pass imprimable gratuitement sur internet.

« Le cocktail s’intègre dans une offre globale. De plus en plus d’établissements combinent un hôtel, un restaurant et un bar. Des brasseries s’y mettent aussi, en lançant ou relançant leur offre : Le Gramont, Champeaux…) On constate aussi une vraie volonté de créer des cocktails sans alcool de qualité, qui valorisent le savoir-faire des barmans », observe Thierry Daniel. La sélection des bars est confiée à une équipe de journalistes spécialisés. Des cours de cocktail, des activations et des événements sont aussi organisés du samedi au samedi, afin de suivre la tendance du « home-tail », le cocktail fait à la maison. Nicolas Julhès a pour sa part conçu un cocktail prêt à boire dans les coulisses de la Distillerie de Paris (vodka, liqueur de café, expresso, sucre). Il est vendu dans les boutiques de son enseigne et chez Monoprix.

Perrier cible les bartenders

Cette année, la Paris Cocktail Week est de nouveau accompagnée par Perrier. Une association qui coule de source, rappelle sa directrice de marque, Laure Goutagneux : « dès le début du siècle, Perrier a approché l’univers du cocktail. Les premières associations ? Du whisky et de l’eau gazeuse ! Nous avons toujours travaillé avec les alcooliers. Il y a trois ans, nous avons rencontré l’équipe de Liquid Liquid, qui a contribué à démocratiser le cocktail par le haut. Ce partenariat nous a permis d’adresser plus rapidement la cible des bartenders. »

A l’instar de la démarche de consommation responsable portée par la Paris Cocktail Week, Perrier compte bien ne pas rater le train des mocktails : « nous étions déjà une alternative à l’alcool. Perrier doit sublimer le cocktail, et nous essaierons de le démontrer à travers les créations proposées au long de la semaine. » L’équipe de commerciaux CHR de la marque est aussi mise à contribution pour travailler avec les responsables de bars.

Mercredi 17 janvier, le Perrier cocktail market, organisé en prélude à la Paris Cocktail Week, a illustré cette association à travers des cocktails présentés par six bars participants : « Nautilus » (Perrier, sirop de kiwi, cordial de fleur de sureau, jus de citron jaune bio, essence de pamplemousse bio, du Solera), « Alpaga mocktail » (Perrier, cacao torréfié, quinine, gentiane, du Castor Club), « Burrata som sistema » (Perrier, crème de burrata, sirop de basilic, jus de citron vert, fleur d’oranger du No Entry), « Milk pop fizz » (Perrier, clémentine et thé vert façon milk punch du Carbon)… Autour des bars, un marché grandeur nature a été reconstitué avec le primeur parisien Causses ou bien encore les épiceries Julhès, dont la qualité du sourcing n’est plus à démontrer.

Perrier Cocktail Market - food pairing

Préparation de saucisses macérées dans un cocktail Sazerac revisité (Peychaud bitter, sirop de sucre, bourbon)

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2779 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

A Paris, la Distillerie de l’Arbre sec fait ses premiers pas

Nichée dans le 1er arrondissement, la Distillerie de l’Arbre sec enrichit le paysage parisien des fabricants de spiritueux, en se concentrant sur ses gins à son démarrage.
EntreprisesIndustrie

Grand Cabaret, un nouveau gin aux fruits à coque lancé par Hendrick's

Chaque année, la marque de gin Hendrick’s lance une édition limitée. Au printemps 2024, place à Grand Cabaret, qui associe des fruits à coque et des herbes aromatiques.
EntreprisesIndustrie

Guillaume de Laforcade (Jaillance) : “Des innovations permettent d’inscrire la Clairette de Die dans l’air du temps”

Directeur général de Jaillance, Guillaume de Laforcade expose le plan de développement de cette cave coopérative basée à Die (Drôme), avec des nouveautés pour conquérir les jeunes, et gagner du terrain dans le circuit hors-domicile.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter