Aller au contenu

A Paris, le bar à cocktails Les Passerelles mise sur les épices

A l’hôtel Parister (9ème arrondissement de Paris), le bar à cocktails Les Passerelles poursuit sa mue. L’équipe nous présente les nouveautés.

Changements en vue au bar à cocktail Les Passerelles, rue Saulnier, dans le 9ème arrondissement de Paris. Avant de quitter l’établissement ouvert à l’automne 2017 à l’hôtel Parister, la chef barman Lilya Sekkal a concocté une nouvelle carte centrée sur les épices du monde. Une forte évolution pour ce bar initialement centré sur le whisky français (120 références), qui a élargi ses horizons – ainsi, un cocktail au gin (Cumin Martini : gin Ergaster, vermouth blanc et dry, vin jaune) « est indispensable ».

Lilya Sekkal - Les Passerelles, Paris
L’équipe du bar.

Parmi les nouveautés emblématiques de cette nouvelle carte figure le Tajine des Fins bois : 4 cl de cognac VSOP, 2cl de Porto, 3 cl de liqueur de coing infusée à l’huile d’olive, gingembre, ras el hanout, amandes, cannelle. « Nous avons recrée un tajine de coing, un célèbre plat marocain, initialement pour les accords du magazine En Magnum », indique Lilya Sekkal. Un fat wash (l’extraction de composés aromatiques d’un corps gras, infusé avant de retirer la partie liquide) d’huile d’olive caractérise la préparation de ce cocktail, ainsi que le ras-el-hanout, un blend d’épices.

Parmi les autres cocktails de l’offre d’automne/hiver figurent notamment La part des anges (gin, liqueur de verveine, rhubarbe et racines d’angélique, savagnin, citron) ou Pomme d’adam (vermouth Byrrh, apéritif 30&40, teinture noix, cacao).

Une offre élargie de cocktails sans alcool

Cocktail sans alcool Magnolia - Les Passerelles, Paris

Les cocktails sans alcool suivent la même démarche avec le Mademoiselle : thé, sirop de sarasin, curry, fleur de sel, poivre et vinaigre de kaki. « Nous avons à cœur de développer ce segment », souligne Lilya Sekkal en présentant les quatre cocktails concernés. « Amer, fruité et présentant des notes vanillées », le cocktail Magnolia (photo) (pamplemousse, thé glacé fumé, citron et Chinotto, un soda italien à base de fruit) incarne également cette proposition avec brio.

Les Passerelles disposent également de deux tireuses, permettant de servir à la pression une lager (5%) ainsi qu’une India Pale Ale (7%) de la brasserie Elixkir, basée à Quetigny (Côte-d’Or), près de Dijon, « très punchy et fruitée ». Un autre moyen de se convaincre de franchir le pas de porte de l’hôtel – le bar étant dissimulé dans le hall – et de rencontrer son équipe, la cuisine présentant ainsi l’avantage d’être ouverte sur la salle.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEntreprises