Aller au contenu

On n’a pas de croissance, mais on a des idées

Les mensuels passent en revue un monde où la croissance fait défaut, mais au sein duquel les idées pour s’extirper du marasme ambiant sont nombreuses.

Revue de presse. « Bienvenue dans un monde sans croissance. » Les perspectives 2014 de L’Expansion ne sont guère réjouissantes : l’atlas annuel du mensuel économique dresse le portrait d’un monde où le potentiel de croissance s’érode, la productivité n’augmente presque plus, les inégalités s’accroissent et dans lequel la main-d’œuvre vieillit. Depuis le début du dix-huitième siècle, le rythme moyen de croissance du monde occidental ne dépasse pas 1 %… Autant dire, rappelle le titre, que la prévision d’une hausse de 0,9 % du PIB français pour 2014 sont dans la droite ligne du passé !

« Le décalage actuel entre pays pauvres et pays riches attise frustration et colère, stimule l’immigration quels qu’en soient les risques et entretient le terrorisme », explique pour sa part l’anthropologue américain Jared Diamond dans un entretien accordé à Enjeux-Les Echos. Selon lui, la réduction des inégalités et la conversion à une économie « soutenable » sont indispensables pour pouvoir subvenir, à l’avenir, aux besoins des sociétés modernes. Celles-ci peuvent, d’après le chercheur, s’inspirer des sociétés traditionnelles. Cette recommandation vaut également pour les entreprises, qui n’accordent pas assez d’importance aux séniors.

S’installer en mer, innover et collectionner

Pour s’extirper du carcan réglementaire, deux organisations américaines comptent tirer parti des avantages des eaux internationales pour permettre aux firmes technologiques de se développer (presque) sans lois et sans impôts. GQ a enquêté sur les intentions de Blueseed et du Seasteading Institute, qui projettent de s’installer respectivement sur un bateau et sur une plateforme pour y développer des embryons d’Etats à même de séduire les professionnels installés dans la Silicon Valley, mais pas seulement.

Plus réalistes sont en revanche les 30 technologies sélectionnées par le bien-nommé Industrie & Technologies. Le mensuel dédié aux ingénieurs recense une batterie d’innovations « susceptibles de créer de la valeur dans tous les secteurs » : numérique, robotique, conception, matériaux, énergie et environnement… Les lunettes à vision augmentée, telles celles de Google, l’imprimante 3D sortant des pièces finies ou un revêtement permettant au béton de se réparer sont notamment passées au crible. Les robots s’invitent par ailleurs dans l’univers de la sécurité pour suppléer les agents de gardiennage.

Le magazine de l’Optimum, qui consacre son dossier de couverture à Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée), Xavier Niel (Iliad/Free) et Marc Simoncini (fondateur de Meetic), « ces hommes qui valaient cinq milliards », propose également un focus sur la nouvelle marotte des collectionneurs, l’architecture. De nombreuses demeures, conçues par les mêmes personnalités que leur aménagement intérieur, sont mises en vente à prix d’or.

Publié dansCorpusEconomieEntreprisesIndustrie