ÉconomieEntreprisesServices

NextOne injecte du numérique dans l’affichage géolocalisé

NextOne : affichage indoor

En digitalisant son réseau de panneaux publicitaires, l’entreprise savoyarde NextOne compte renforcer son leadership en matière d’offres géolocalisées.

Forte de 25.000 panneaux d’affichage publicitaire répartis dans 5000 lieux, l’entreprise savoyarde NextOne est le leader de la publicité indoor en France. Elle s’engage dans une politique de digitalisation de ses supports, en s’appuyant sur le principe-clef de son réseau, la géolocalisation. Les panneaux sont situés au sein de lieux au passage incontournable: les toilettes (cafés, bars, restaurants, stades, aires d’autoroute, parcs des expositions…)! Son cofondateur Guillaume Vaillant répond aux questions de Business & Marchés.

De quelle manière la géolocalisation peut-elle être utile aux annonceurs dans le cadre d’un affichage digitalisé?

Nous utilisons un principe d’ultra-géolocalisation grâce à la technologie Beacon. Nous sommes en mesure, grâce à notre plateforme, de déterminer quel type d’utilisateur se trouve à proximité du panneau, afin de lui apporter la bonne information (exemple : est-ce une fille ou un garçon) au bon moment. De surcroît, on est donc capable de pousser un contenu de manière contextuelle, selon le lieu, l’heure ou sa position au sein même d’un établissement. La pertinence et le contenu ont toujours représenté pour nous la clef d’une opération réussie. D’ailleurs la digitalisation n’est qu’une nouvelle étape qui nous permet d’aller encore plus loin dans la segmentation, l’hyper-ciblage et la contextualisation qui sont des qualités intrinsèques à notre média d’affichage indoor « traditionnel ».

Ce principe de géolocalisation était pourtant déjà présent en affichage papier…

Effectivement, notre média est déjà, à l’origine, dans sa version papier, une offre innovante qui permet aux marques de segmenter leurs messages en fonction de très nombreux critères : géographiques (réseaux Nord, Est, Sud, etc.), d’occasions de sorties (réseaux vacances estivales, montagne, culturel, sport et détente, etc.), de CSP ou encore de typologies de lieux de vie (réseaux bars/restaurants, autoroutes, parcs expos, stades, lieux d’enseignement, etc.) Nous développons depuis longtemps des réseaux sur-mesure qui offrent aux marques un maillage très précis. La digitalisation renforce cette hyper-segmentation et donc cette proximité.

De quelle manière les nouveaux panneaux digitaux répondent-ils à l’essor des usages mobiles?

On le sait, le mobile est aujourd’hui une extension de notre vie. Le marché de la publicité va clairement dans ce sens de la mobilité. Tous les acteurs du monde de la publicité se doivent aujourd’hui d’avoir une stratégie mobile bien définie. Nous, on a choisi de valoriser notre réseau physique avec une nouvelle technologie qui permet justement de casser les barrières entre le réel et le virtuel. On apporte une vraie valeur ajouté aux mobinautes dans le sens où on peut leur diffuser une information en complément de ce que nous proposons sur nos campagnes.

Quelles nouvelles offres pourront-elles être proposées grâce à la digitalisation du réseau?

Nous travaillons actuellement sur l’ensemble de nos offres afin de répondre aux mieux au besoin des annonceurs, l’idée étant bien évidemment de combiner nos offres print avec des offres mobiles géolocalisées. On peut imaginer des opérations pleines de créativité. On se destine aussi aux éditeurs d’application. Imaginez par exemple un utilisateur d’une application de véhicule de tourisme avec chauffeur qui rentre dans l’un de nos lieux partenaires: nous pourrions alors l’alerter lorsqu’il sort de l’établissement pour lui proposer de commander un véhicule.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesServices

Comment la start-up Supli rapproche les fournisseurs de leurs clients restaurateurs

Digitaliser les catalogues des fournisseurs pour faciliter les commandes des restaurateurs, telle est l’ambition de la start-up Supli, qui poursuit son développement.
Environnement-SantéIndustrieSociété

“Le food service doit intégrer les attentes liées à la santé et au bien manger”

Du 6 au 8 septembre, le Sirha Green (à la Sucrière de Lyon) sera positionné sur la réinvention du food service : consommation locale, pratiques agro-responsables.
ÉconomieEntreprises

Stephan Tenhaef (Bacardi Martini): “les bars doivent s'adapter à une nouvelle normalité”

Président de Bacardi Martini France, Stephan Tenhaef revient sur le début de la saison estivale dans les bars. D’après une enquête réalisée pour le groupe, 77% des Français prévoient de consommer un cocktail hors-domicile cet été.