Aller au contenu

La tequila Patrón passe à l’offensive dans les bars

La marque de tequila Patrón souhaite se développer hors-domicile à travers de nouvelles propositions de cocktails et une communication dédiée aux bartenders.

Fondée en 1989 au Mexique, la marque de tequila Patrón se relance en misant, comme bon nombre de ses concurrentes, sur l’engouement pour la mixologie. « Patrón se positionne comme un spiritueux super-premium. C’est une tequila extrêmement versatile qui se mixe parfaitement avec d’autres produits. C’est la raison pour laquelle les barmen apprécient travailler avec la gamme Patron aussi bien pour élaborer des margaritas que des créations uniques », indique Hortense Delaine, brand manager Europe du Sud.

A cette occasion, son brand ambassador pour la France, Valentin Calvel, a conçu trois cocktails. Le premier, Daily Mule, associe tequila, miel d’agave infusé aux graines de tournesol, kumquats pillés et ginger beer. Le deuxième, Anejo Old flashioned, se compose de tequila, de bitter, de sucre et d’un zeste d’orange afin de revisiter la célèbre recette. Quant au troisième cocktail, Tommy’s Margarita, il est composé de citron vert et de sirop d’agave. « Nous avons la chance d’avoir un brand ambassador qui a pour mission de transmettre tous les messages clés de la marque via des masterclasses. Il fait également des guest shifts dans des bars influents afin de mettre en avant la versatilité et le goût unique du produit en mettant en avant le temps d’une soirée une carte composée exclusivement de créations de cocktails Patron », ajoute Hortense Delaine.

Une compétition de bartenders

Enfin, depuis l’an dernier, la compétition de bartenders Patrón Perfectionist Cocktail Competition a été déclinée en France. Elle a pour objectif de faire appel à la créativité des barmen autour de la gamme Patron. La meilleure création cocktail Patrón est alors choisie lors de la finale France par un jury composé de professionnels du bar reconnus. Le gagnant de chaque pays part ensuite concourir pour la finale globale. « Cette compétition est définitivement un outil puissant qui permet aux bartenders de s’approprier la marque », observe Hortense Delaine.

Publié dansEconomieEntreprisesFocus