Aller au contenu

La success-story décoiffante des bonnets de Cabaïa

Les bonnets de Cabaïa ont rencontré leur public depuis 2015. La start-up complète sa gamme d’accessoires avec des sacs innovants.

Vous avez sans doute aperçu les bonnets, sacs, chaussettes et serviettes de plage de Cabaïa en corners ou dans les centres commerciaux. Entre 2015 et 2018, le chiffre d’affaires de la start-up parisienne (11 personnes) est passé de 500.000 à 2.500.000 euros ! Le pompon interchangeable des bonnets vendus dans des « bars », les chaussettes dotées d’un bouton de liaison commercialisées en « guinguettes » ou, désormais, les sacs à poches interchangeables caractérisent la gamme. Pour la saison 2018-2019, l’entreprise prévoit de doubler son chiffre d’affaires et ses ventes de bonnets (500.000 unités visées). Emilien Foiret, cofondateur de Cabaïa, revient sur cette success-story.

Comment a évolué l’activité de Cabaïa ces trois dernières années?

Nous avons doublé le chiffre d’affaire tous les ans, et nous nous développons grâce à des distributeurs en Europe et dans le monde. Nous avons aussi fait évoluer notre gamme produit pour couvrir le plus d’accessoires possibles avec notre touche d’innovation et de couleur. L’année dernière a été une année charnière en terme de recrutement, nous avons maintenant une équipe de 10 guerriers pour développer la marque ensemble.

Pourquoi avez-vous dès le départ fait le choix d’une distribution la plus large possible?

Car nos produits sont par définition pour toutes la famille, sans distinction d’âge, de sexe, etc . Notre modèle initial était Havaïanas qui est une des entreprises ayant la distribution la plus large possible. De plus, cela permet d’avoir très rapidement une visibilité forte et un retour très direct sur l’appétence des clients pour nos produits.

Quelles sont les spécificités de votre nouvelle gamme Le tour du monde en 80 sacs ?

Notre nouvelle gamme de sacs a été imaginée en partant des problèmes que l’on rencontre lorsqu’on utilise un sac au quotidien et pour le week end. Nous avons donc imaginé un sac avec une ouverture « Cabas » qui permet d’avoir accès à l’intégralité du contenus du sac en un clin d’oeil, nous avons aussi ajouter des poches « On the go » qui permettent de ranger des petits objet sans avoir à enlever le sac et permettent des les sécuriser, et nous avons intégré le système Molle, un système breveté emprunté à l’armée américaine, qui permet de changer la poche avant du sac pour une poche avec des motifs plus colorés. Ce sac est, enfin, 100% vegan conformément à nos valeurs et est fabriqué à base de nylon 600D, une des matières les plus résistantes.

Comment souhaitez-vous continuer à vous développer ?

A court terme nous allons faire évoluer chaque concept en proposant des nouveaux produits dans chacun d’eux (bonnets sans pompon, chaussettes de ski, sacoches, etc…) et nous allons proposer des gammes recyclés et écologiques dans chacun de nos concepts. Le développement international se poursuit et va s’accélérer à court terme, un nouveau concept est en préparation pour 2020. A long terme, nous œuvrons pour devenir une marque incontournable des accessoires dans le monde.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie