ÉconomieEntreprisesIndustrie

InnovOrder souhaite accélérer la digitalisation des restaurants

Avec ses solutions cross-canal dédiées aux restaurateurs, InnovOrder compte prendre part à la digitalisation du secteur.

« N’ayez plus rien à envier aux grandes chaines de la restauration rapide ! » Avec un logiciel de caisse multi-canal, une solution de sites Web et des bornes de commande, InnovOrder entend proposer aux professionnels de la restauration des offres jusqu’alors réservées aux poids lourds du secteur. La start-up, lancée en septembre dernier, a récemment reçu de nombreuses récompenses. Son CEO, Romain Melloul, répond aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer InnovOrder ?

Passionnés de restauration et de nouvelles technologies, l’idée nous est venue avec Jérôme lors d’un stage à Shanghai il y a trois ans, après avoir pu consulter le menu d’un restaurant sur iPad.Face à cette nouvelle tendance, nous sommes donc partis d’un constat initial selon nos diverses expériences afin de développer notre projet.

L'équipe d'InnovOrder

Jérôme Varnier (chief financial officer, 2ème rang sur la photo) a été employé dans une banque d’affaires et n’avait que peu de temps pour déjeuner. Il a pu remarquer que de nombreux restaurateurs gâchaient un temps inconsidéré pendant les temps de service. Il faut savoir qu’en restauration rapide, le chiffre d’affaires se fait durant un laps de temps très restreint. Conscient de ces enjeux, Jérôme a pu constater qu’avec une meilleure gestion de la file d’attente, le restaurateur pouvait avoir une meilleure productivité et optimiser les flux.

Ugo Brunet (chief technical officer, 1er rang sur la photo) a quant à lui apporté une vision initiale différente étant fils de restaurateur. Baigné dans la restauration depuis son plus jeune âge, il a très vite constaté les limites  voulu aider et accompagner les restaurateurs dans une transition digitale simple et progressive afin de les aider à mieux gérer le stress et les flux aux heures de pointe.

J’ai pour ma part travaillé plusieurs années sur le terrain et j’ai pu me rendre compte de la difficulté du métier de restaurateur soumis à trop de stress entrainant une mauvaise gestion en heure de rush.

Comment vous différenciez-vous des fournisseurs existants de bornes et des services existants de prise de commande en ligne ?

Notre vision est d’offrir à tous les restaurateurs une solution de vente intégrée « cross canal » disposant de plusieurs moyens de distribution en relation les uns avec les autres. Pour cela, nous proposons des solutions qui ont déjà fait leur preuve chez les grandes chaînes, mais qui demeurent pour l’heure totalement inaccessibles aux indépendants et aux chaînes moyennes (moins de 200 points de vente), notamment en raison du coût mais aussi de la complexité de l’implémentation de ce type de solution.

Les bornes InnovOrder sont modulables, peu coûteuses, et facilement personnalisables. En effet, le restaurateur est propriétaire de toutes ses données et peut éditer en quelques clics le menu, les prix, les photos, avec une synchronisation immédiate sur toutes les plateformes. Il a également accès à des outils de gestion et de pilotage de l’activité, intégrant progressivement des outils de big data. Pour sa part, le module de commandes en ligne directement intégré sur le site internet du restaurant en marque blanche ne demande pas de commissions au restaurateur, par comparaison avec un portail de commande classique.

Quel est votre modèle économique ?

InnovOrder est une solution de type SaaS, avec un retour sur investissement positif pour le restaurateur dès le premier mois, grâce notamment à l’augmentation du panier moyen sur les bornes de l’ordre de 10%. L’abonnement comprend la solution logicielle, le matériel et la maintenance.

Quels sont vos projets de développement ?

Plusieurs levées de fonds sont à venir. Notre force se trouve également dans la proximité que nous souhaitons établir avec les clients : par exemple, lorsque notre premier client a été équipé, Jérôme et moi avons été serveurs dans le restaurant pendant une semaine pour être au plus proche du restaurateur et de notre produit.

A propos de l'auteur
Journaliste à L'Usine Nouvelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprises

A Paris, Sylvain Sendra réveille la gastronomie près de la Bourse

Inspirations végétales et méditerranéennes, service précis : en un an, le restaurant parisien Fleur de Pavé a traversé une année mouvementée grâce à une cuisine audacieuse.
ÉconomieEntreprisesServices

Comment la start-up Supli rapproche les fournisseurs de leurs clients restaurateurs

Digitaliser les catalogues des fournisseurs pour faciliter les commandes des restaurateurs, telle est l’ambition de la start-up Supli, qui poursuit son développement.
ÉconomieEntreprises

Mafana, le rhum à base de brèdes en mode start-up

En trois ans, le rhum Mafana s’est imposé dans les bars de la région nantaise grâce à sa composition unique. Retour sur cette success-story.

1 commentaire

Les commentaires sont fermés.