ÉconomieEntreprisesIndustrie

FrogBeer vise la grande distribution et les CHR

2 min de lecture
Brasserie FrogBeer

Les bières brassées par Frog étendent leur distribution au-delà des pubs du groupe, en GMS et en CHR.

Nouvelle étape pour la distribution des bières brassées par Frog. A partir du mois de juillet, le groupe (13 pubs et restaurants, 2 millions de pintes consommées par an, 17 millions d’euros de chiffre d’affaires) va étendre la distribution de ses produits en grandes et moyennes surfaces à la faveur de la fin du contrat d’exclusivité avec Monoprix, qui référence depuis un an plusieurs déclinaisons de la gamme (la pale ale Pearl et et la ginger infused amber ale Ginger Twist) dans 270 magasins. « Nous sommes passés du rayon produits régionaux au rayon bières artisanales. Nous viserons aussi les autres enseignes de supermarchés urbains », indique le responsable commercial de FrogBeer, Sébastien Careddu, arrivé il y a un an dans l’entreprise pour développer cette activité.

« FrogBeer devient une entité et une marque à part entière », ajoute Sébastien Careddu : la brasserie basée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ne se limite plus à fournir les établissements du groupe. Lancée en 2016, Hopster vient ainsi de faire son entrée dans deux bars indépendants, le Café Charbon et le Tiny Café, dans le 11ème arrondissement de Paris. FrogBeer fonde de grands espoirs sur cette pale ale houblonnée à froid, composée de trois malts et six houblons, qui vient d’intégrer l’offre permanente des pubs. Faiblement alcoolisée (3,8%) et peu amère, cette bière « de soif » se veut adaptée à une consommation en CHR. Accompagnée par Olivier Bertrand Distribution pour toucher cette nouvelle cible, l’entreprise a également référencé la Pearl au Pure café, toujours dans le 11ème arrondissement.

« On vise des établissements à la culture craft, à la pression et en bouteille », précise Sébastien Careddu. Ainsi, de nouveaux cavistes viennent de référencer des bières produites par FrogBeer, en plus des 36 points de vente Le repaire de Bacchus. Les distributeurs Planète Soif et Neodif aident la brasserie à conquérir ce segment. Ce développement commercial doit néanmoins concorder avec une hausse de la production. Pour cela, FrogBeer recherche de nouveaux locaux, en visant une installation à l’automne prochain. « Nous viserons alors d’autres villes que Paris, afin d’avoir une couverture nationale », lance le responsable commercial.

Les fruits à l’honneur

Dans quelques semaines, une nouvelle gamme de quatre bières mettant à l’honneur les fruits sera proposée à la pression par FrogBeer, la « Fruit beers series ». Après les super-héros (dont certaines bières, dont la Thawack, sont toujours produites), les bières anglaises et plus récemment les céréales, de nouvelles saveurs seront proposées. Une american wheat à la rhubarbe, une saison à la framboise, une wheat ale à l’abricot et une porter à la cerise sont annoncées. « C’est très technique que de pouvoir faire une bière artisanale aux fruits harmonieuse en termes d’arômes et stables en terme de consistance et d’apparence », explique l’équipe de la brasserie, qui a dévoilé cette nouveauté à l’occasion de sa présence au salon Planète Bière, fin mars à Paris.

2797 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

"Les consommateurs s'intéressent au café de spécialité, qui peut aussi se développer en CHR", souligne David Serruys, du Collectif café

Les chiffres du café de spécialité restent encore peu connus en France : 800 torréfacteurs traditionnels, 4000 coffee shops. David Serruys, président du Collectif café, décrypte les enjeux de ce marché.
Entreprises

Jean-Charles de Castelbajac redécore 1664 Blanc pour la haute saison printemps-été

Avec un design signé Jean-Charles de Castelbajac et un cocktail créé par Rémi Massai, la bière 1664 Blanc compte asseoir son leadership au cours de la saison printemps-été.
EntreprisesIndustrie

“Bulles de Ruche passe de la phase de lancement à celle des volumes”, explique Marc-Antoine Fulconis

Après avoir levé 1 million d’euros fin 2023, Bulles de Ruche accélère son développement. Créée en 2020, cette start-up parisienne (6 personnes) spécialisée dans la création et la vente de boissons innovantes à base de miel s’apprête à renouveler le packaging de ses différentes références à l’été 2024, Année durant laquelle elle compte atteindre les 100 000 bouteilles d’hydromel, sa boisson phare.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez nous contacter par mail depuis notre page A propos.