ÉconomieEntreprisesServices

Le Frog Hop House compte allier hommage et modernité

1 min. de lecture
Le Frog Hop House, à Paris

A Paris, le Frog Hop House s’appuie sur la renommée du Kitty O’Shea’s, le pub irlandais qui le précédait, pour se développer, avec de nouveaux aménagements.

Après quelques semaines de fermeture pour travaux, le Frog Hop House rouvre ses portes au public, rue des Capucines à Paris (2ème arrondissement). Acquis par FrogPubs en janvier dernier, l’établissement s’inscrit dans la lignée du Kitty O’Shea’s, célèbre pub irlandais qui occupait l’emplacement entre 1986 et 2014, tout en souhaitant améliorer le confort des clients et du personnel. Il s’agit d’une nouvelle étape pour le pub, premier établissement ouvert par l’enseigne suite à une acquisition.

Après un semestre de fonctionnement, Fabien Lebarbier, multi-unit manager chez FrogPubs, dresse un bilan «très encourageant, à tous les niveaux» pour le Frog Hop House : «Nous sommes très contents, que ce soit pour les chiffres, le service, la clientèle… L’objectif était de conserver l’esprit du Kitty O’Shea’s, dont le personnel a été repris, en y apportant la touche FrogPubs. Le changement principal consiste en l’exploitation de la salle présente à l’étage. Nous avons conservé la façade – le nom Kitty O’Shea’s y demeure – mais nous avons apporté notre carte, nos bières, le service à table…» L’équipe du pub s’est appuyée sur ce socle : «l’établissement avait une bonne image, tandis que le nom Frog est toujours plus connu à Paris».

Le pub achève ces jours-ci une phase de travaux conséquente alliant des changements visibles du public et d’autres en coulisses. «Nous disposons désormais d’une nouvelle climatisation, de nouvelles toilettes aux normes, d’une nouvelle chambre froide, d’une salle du personnel rénovée, d’un bar entièrement refait et, prochainement à l’étage, d’une salle supplémentaire pour accueillir nos clients», précise Fabien Lebarbier.

Dans les semaines qui viennent, les pubs de l’enseigne se mettront à l’heure de la Coupe du monde de rugby. «Il est très important de se positionner sur le sport, en montrant qu’il est plus convivial de regarder les matchs au pub, avec une ambiance chaleureuse», explique le multi-unit manager.

2182 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Focus

Restauration : l'attente qui n'en finit pas

Depuis que la crise du coronavirus a frappé, les restaurants et bars sont au bord de la faillite. Fermés administrativement sans horizon…
Entreprises

Ces deux jeunes pros de l'hôtellerie-restauration veulent dynamiser un village de Dordogne

A Vezac, en Dordogne, Alexandre Nicolas et Quentin Gouts finalisent un crowdfunding pour créer un bar-restaurant à l’esprit local, le Trait d’union.
ÉconomieEntreprisesServices

Bars, restaurants, hôtels: à travers le globe, comment l'Experimental Group résiste à la crise

Experimental Group regroupe 500 personnes travaillant pour quinze établissements (bars, restaurants, hôtels) dans sept villes. Retour sur l’année 2020 avec Olivier Bon, cofondateur.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.