InvestissementMarchés et finance

Financement participatif : place aux femmes !

1 min de lecture

La nouvelle plateforme MyAnnona ambitionne de devenir la référence en matière de financement participatif dans l’univers de l’entrepreneuriat féminin.

Seules 3% des femmes osent créer leur entreprise, et un-tiers d’entre elles commencent avec moins de 4000 euros. Face à ce constat, Béryl Bès (photo), auparavant consultante et chargée d’affaires dans la banque-assurance, a lancé fin novembre MyAnnona, une nouvelle plateforme de financement participatif. « Je suis convaincue par l’extraordinaire potentiel du crowdfunding et de l’entrepreneuriat féminin comme vecteur de développement économique », explique-t-elle.

Pour maximiser ses chances de réussite dans un marché déjà chargé, l’entrepreneure s’appuie sur une équipe de six personnes, et a lancé une levée de fonds sur sa propre plateforme. Béryl Bès ambitionne de créer « un environnement et une communauté dédiés à l’entrepreneuriat féminin, avec une vraie solidarité ». Les clubs et les réseaux gravitant dans le secteur seront également mis à contribution pour assurer un soutien aux porteurs de projets. Ce principe d’accompagnement constitue « un des éléments de différenciation majeur de MyAnnona », souligne-t-elle.

A lire également
EntreprisesServices

La start-up The Cocktailist facilite la réalisation de cocktails par les particuliers

Issu de l’univers des spiritueux, Adrien Dominé lance The Cocktailist, une gamme de kits regroupant les produits indispensables à la réalisation de…
ÉconomieEntreprisesFocusInvestissement

Coupe du monde: Royaltiz propose au grand public d'investir sur la réussite des talents

Se présentant comme une plateforme proposant d’investir dans le capital humain, la start-up Royaltiz, lancée en juillet 2021, a réuni à son…
EntreprisesIndustrie

Grâce à sa machine, la start-up Kuantom fait essaimer le cocktail sans barman

Conçue pour les établissements sans barmans attitrés, Orkestra, la machine à cocktails de la start-up Kuantom, est commercialisée depuis un an. L’aboutissement de six ans de R&D.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter