Entreprises

Fever-Tree expose l’étendue de sa gamme de tonics au bar parisien Golden Promise

2 min. de lecture
Fever-Tree - Pop-up store et cocktail

Pour faire découvrir ses tonics, ginger beer et ginger ale, Fever-Tree donne rendez-vous au Golden Promise, le bar parisien de la Maison du Whisky, son distributeur français.

“Si les trois quarts de votre cocktail sont un mixer, choisissez le meilleur”, a coutume d’annoncer Fever-Tree. La marque a investi le rez-de-chaussée du Golden Promise, le bar de la Maison du Whisky situé rue Tiquetonne, dans le 2ème arrondissement de Paris, pour faire découvrir l’étendue de sa gamme de tonics, ginger beer, ginger ale et sodas.

“En France, notre priorité est de faire goûter nos mixers au plus grand nombre. Lorsqu’un consommateur goûte Fever-Tree, impossible de revenir à un mixer de base. Via nos bars partenaires, nos événements, on fait redécouvrir des cocktails à la façon Fever-Tree : 5cl de spiritueux, 20cl de mixer et un garnish. Les possibilités sont infinies et c’est toujours un plaisir de voir nos consommateurs redécouvrir des cocktails qu’ils pensaient connaître parfaitement”, explique Arthur Faguer, country manager France.

18 tonics à l’honneur

Au Golden Promise, cela s’illustre notamment par le perfect serve du gin tonic : “il faut laisser un peu de tonic dans la bouteille”, souligne Yves Poinat, barman, qui a recours à l’Aromatic tonic water (notes de cardamome et de vanille). Le Dark & Stormy (citron vert, sirop de sucre de canne, ginger beer, rhum brun dans sa recette classique) est pour sa part l’occasion de faire découvrir le Smoky ginger ale (soda au gingembre de Fever Tree, accompagné d’une tranche de radis noir pour accentuer l’aspect fumé et du rhum Plantation Original Dark (également distribué par la Maison du Whisky).

Fever-Tree - Pop-up store et cocktail

La carte du pop-up store du Golden Promise compte 18 tonics, présentés sur une roue des arômes, avec les gins qui leur correspondent le mieux. La “gingeneria” met, elle, les ginger ale et ginger beer à l’honneur, tandis que la “vermoutheria” associe les mixers Fever-Tree à des cocktails faiblement alcoolisés. Le Vermouthino (au vermouth rouge Del Professore) s’inscrit dans cette logique, tout comme le virgin gin tonic à base de distillat sans alcool Seedlip Spice 94, à la délicate odeur de clous de girofle.

Les long drinks mis en avant

“Les goûts des consommateurs évoluent. Ils recherchent davantage de transparence sur les ingrédients utilisés, des produits moins sucrés, plus authentiques et naturels. Côté mixologie, le long drink à la côte car il est simple à réaliser, rafraîchissant, moins alcoolisé”, constate Arthur Faguer, qui compte bien poursuivre l’étroite collaboration de Fever-Tree avec les bartenders.

“N’ayant pas de gros budgets à dédier à des campagnes publicitaires comme le font la plupart des grandes marques, nous avons envisagé notre marketing d’une façon très différente. Nous avons décidé de collaborer avec des bartenders et des chefs – des gens qui ont une vraie influence sur les consommateurs”, souligne le manager. Le pop-up store est à découvrir jusqu’au 31 décembre.

Incontournables tonics

Cédric Moreau (Bootleggers) - Fever-Tree

A l’occasion du salon Omnivore, organisé à destination des professionnels mi-septembre à Paris, Fever-Tree a mis à l’honneur des cocktails low ABV. L’amer italien Amaro Montenegro était servi avec le Fever-Tree Mediterranean Tonic water et un brin de romarin (Amaro tonic). Sur le même principe, le Vermouth tonic (vermouth blanc Del Professore, Fever-Tree Aromatic Tonic water, rondelle d’orange) peut être réalisé.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

2182 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Avec le spiced rum Black Tears, le distributeur de spiritueux The Spirits Connection entend se frayer un chemin

Le spiced rum cubain Black Tears figure parmi les plus prometteurs du nouvel importateur-distributeur bordelais de spiritueux The Spirits Connection.
Entreprises

A Paris, près du canal Saint-Martin, le Gravity Bar embouteille ses cocktails en attendant la reprise

Durant la période de fermeture, les bars à cocktails font le dos rond. A Paris, la clientèle du quartier du Gravity Bar peut s’approvisionner chaque week-end en drinks à emporter.
Entreprises

Les astuces du Cambridge Public House pour réconcilier cocktails et bière dans son bar parisien

Accorder une belle place à la bière dans un bar à cocktails en renouvellement permanent, tel est le pari du Cambridge Public House, ouvert il y a deux ans à Paris.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter