ÉconomieEntreprisesManagement

Entr’Up aide les chefs d’entreprise à bien choisir leurs associés

La start-up lyonnaise Entr’Up propose un outil de matching pour aider les entrepreneurs et les managers à bien s’entourer.

Créer son entreprise ou lancer un nouveau projet, c’est bien… Encore faut-il savoir s’entourer! La start-up lyonnaise Entr’Up a conçu un outil de matching destiné aux dirigeants et aux managers en devenir ou confirmés. Un accompagnement humain complète ce volet technologique. Ses cofondateurs, Vincent Mendes, Thomas Dickelé et Jean-Baptiste Esbelin, répondent aux questions de Business & Marchés.

Quel constat vous a incité à créer Entr’Up?

Entr’Up est né à la suite de trois constats successifs dans le temps. Nombreux sont les porteurs de projets qui croisent des profils complémentaires sans jamais les rencontrer vraiment alors qu’ils pourraient bâtir ensemble un projet entrepreneurial. De cette conclusion est issue la première solution proposée par la start-up : Entr’up Match, une plateforme de mise en relation entre porteurs de projets et associés potentiels, construite autour d’un algorithme de matching, qui associe les bons projets aux bons profils en se basant sur la complémentarité des compétences. Cette plateforme a accompagné 3000 entrepreneurs et associés potentiels. Elle a également permis 400 mises en relation ayant débouché sur des collaborations ponctuelles ou long-terme.

Comment avez-vous développé vos autres services?

Le développement de ce projet nous a poussé à nous intéresser de plus en plus à la problématique de l’association et nous a conduits à deux autres constats. La complémentarité des compétences n’est pas le seul facteur clé de succès d’une association réussie ; cette dimension passe même en second plan. Les facteurs humains sont en effet les principales sources d’échec et de réussite d’une entreprise. Par ailleurs, même qu’il s’agit de facteurs humains que l’on pourrait penser propres à chacune des histoires entrepreneuriales, les mêmes scénarios se reproduisent à chaque fois. D’où la nécessité d’être compatibles sur le plan humain et d’être en phase sur les points essentiels.

Quels sont les principaux écueils que rencontrent les créateurs de start-up?

65% des échecs entrepreneuriaux sont directement dus à des problèmes d’incompatibilité au sein de l’équipe dirigeante et entre associés. C’est donc ici que se situe l’un des principaux écueils des entrepreneurs (pas uniquement des créateurs de start-up). Cet écueil se décline en une quinzaine de problématiques récurrentes telles que le rapport à l’argent, à l’égo, l’inadéquation des valeurs (éthiques, morales) et des ambitions.

Votre solution se distingue par une offre technologique et un appui au moyen d’experts: comment se déroulent ces différentes étapes?

Dans un premier temps, les professionnels se soumettent à un test sur ordinateur. L’offre permet de valider : la compatibilité entre associés (via des mises en situation immersives), à faire individuellement, qui posent les questions fondamentales à la compatibilité et exigent des positionnements tranchés ; ainsi que la la complémentarité dans l’action via le test MCPH (Matrice des Comportements Professionnels Hiérarchisés) adapté par Entr’Up sous un angle entrepreneurial. Chaque associé est invité à passer individuellement les tests; et dans le cadre de l’intégration d’un nouvel associé, ce dernier est également invité à passer les tests. A l’issue, un debriefing complet et une analyse des résultats sont fournis au client.

Quels sont vos objectifs de développement ?

Aujourd’hui, notre modèle est validé par des références de l’entrepreneuriat : Michel & Augustin, Réseau Entreprendre, pour ne citer que les principaux. Aujourd’hui, la conquête du marché français passe avant tout par éduque  les entrepreneurs sur ces problématiques fondamentales et décisives pour la survie et la performance de leur entreprise. Cette solution est déclinable sur des marchés adjacents tels que les investisseurs, fonds d’investissement et réseaux d’accompagnements ou bien encore le marché de la reprise d’entreprise, dont la composante humaine n’est aujourd’hui que très peu gérée alors qu’elle fait échouer de nombreuses opérations. La prochaine étape, dont nous commençons déjà à voir les prémices, est une solution à destination des équipes RH.

2098 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
Entreprises

Benjamin Kuentz: “nous pouvons ouvrir de nouvelles pistes dans l'élaboration du whisky”

Depuis quatre ans, Benjamin Kuentz s’attache à écrire des recettes de whisky originales, mises en musique par des distilleries françaises. Il lance de nouvelles références.
ÉconomieServices

Bertrand Mialet: “l'événement post-Covid réinvente l’expérience de marque en étant digital first”

Réinventer la communication événementielle et expérientielle des marques en cette période de crise sanitaire et économique, tel est l’objectif que s’est fixée l’équipe de Wild Buzz Agency.
ÉconomieEntreprises

Apéritif : la success-story de Supernuts, qui lance une gamme bio

En 2015, les produits apéritifs de Supernuts étaient lancés. Cinq ans après, huit références (amandes, noix de cajou, cacahuètes…) sont disponibles, avec…