Actualité socialeSociété

Dream Act popularise la consommation responsable et l’innovation sociale

2 min. de lecture
Modèle d'affaires : développement durable

City-guide en ligne consacré à l’innovation sociale et à la consommation responsable, la start-up Dream Act a lancé une « Box » regroupant une sélection de produits. La cofondatrice de la start-up, Claire Chouraqui, répond aux questions de Business & Marchés.

Pourquoi avez-vous choisi de développer un guide consacré à l’innovation sociale?

Claire Chouraqui – Ce projet est le fruit d’un constat simple: le manque d’outils pour s’informer, comprendre et agir en faveur d’une consommation responsable et engagée. Aujourd’hui, 93% des Français souhaitent donner du sens à leur consommation et à leurs gestes du quotidien mais ne savent pas comment faire. Alors que les citoyens sont de plus en plus sensibles à l’impact de leur consommation, plusieurs obstacles persistent : trop de labels, et un vrai manque de visibilité concrète sur l’impact réel de nos engagements quotidiens. Dans le même temps, se développent de nombreuses entreprises sociales, qui offrent de nouvelles voix de consommation mais qui restent aujourd’hui trop peu connues du grand public.

Sur quels critères sélectionnez-vous les établissements recensés?

Dream Act recense uniquement des établissements qui placent au cœur de leurs activités la volonté de répondre à un problème social et/ou environnemental (via la réinsertion, l’accès à l’éducation pour tous, des productions éco-responsables…). Afin de garantir que seules les entreprises sincères dans leur mission sociale et environnementale sont référencées, nous prenons rendez-vous avec chaque entrepreneur et nous leur posons des questions pour vérifier qu’ils répondent à notre grille de critères, Pour les produits proposés dans les box, nous faisons appel à un board d’experts dans l’entrepreneuriat social et l’économie sociale et solidaire pour valider les produits en amont.

Comment le lancement de la Box s’inscrit-il dans votre démarche?

Après une année d’activité en tant que city guide, nous nous sommes aperçus que, d’une part, les entrepreneurs sociaux étaient à la recherche d’un canal de distribution en accord avec leur valeurs et qui met bien en évidence leur volonté d’impact positif. D’autre part, une part importante des consommateurs, en particulier hors de Paris et des grandes villes françaises, ont besoin que la consommation responsable leur soit plus accessible.

Quels sont vos objectifs de développement?

Nos objectifs de développement consistent à créer un nouveau site internet qui nous permettra de proposer un baromètre d’impact individualisé, élargir notre offre à une plateforme de e-commerce en vendant les produits des box de façon individuels, et améliorer la notoriété de Dream Act afin de permettre au plus grand nombre de savoir et de pouvoir agir pour un monde plus respectueux de l’homme et de l’environnement.

Photo: Businessman presenting a sucessful sustainable development par Shutterstock/NicoelNino

2180 articles

A propos de l'auteur
Journaliste, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
ÉconomieEntreprisesIndustrie

“Le Made in France ne suffit pas à faire vendre un produit”, rappelle Tiphaine Chouillet (La Racine)

Entreprises françaises patrimoniales ou sociétés en transition vers le made in France, tels sont les profils de structures qu’accompagne La Racine. Créé en 2015, ce cabinet de conseil intervient sur l’ensemble de la chaîne de la valeur.
EntreprisesServices

Supli lève 2 millions d'euros pour connecter plus de grossistes aux pros des métiers de bouche

A trois ans, la start-up Supli accélère. Une levée de fonds de 2 millions d’euros doit lui permettre de développer son service…
Entreprises

Comment La Maison du Whisky a refondu son offre de bière artisanale

Avec DBI (Distributeur de brasseurs indépendants), La Maison du Whisky (LMDW) a décidé de refondre son offre de bières. Alexandre Aubertin, chef de groupe, nous en dit plus.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

2 commentaires

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.