Aller au contenu

Déchets: vers davantage de quantités recyclées

Les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement et Eco-Emballages sont ambitieux. Pas moins de 500.000 tonnes supplémentaires doivent être recyclées d’ici à 2012.

Avec son nouveau slogan « Mieux trier pour moins payer », le Syndicat mixte de la région d’Avesnes-le-Comte, dans le Nord, s’inscrit dans une tendance nationale amplifiée par les évolutions des comportements initiées depuis plusieurs années: le tri sélectif fait office de priorité par les collectivités, et les consommateurs deviennent davantage regardants sur leur production de déchets. A la faveur de la crise, les produits d’entrée ou de milieu de gamme sont plébiscités… et regorgent de moins d’emballages.

Le volume de déchets produits en France a reculé de 5 % à 10 % au cours du premier trimestre, une baisse imputable à la qualité même des produits, où le phénomène du sur-emballage a laissé la place à des surfaces minimalistes, en particulier sur certaines références premier prix. Par ailleurs, les campagnes de sensibilisation, parmi lesquelles la dernière en date « Faisons vite, ça déborde ! », menée par l’Ademe, semblent en passe de porter leurs fruits. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a notamment été submergée par les demandes d’autocollants anti-imprimés publicitaires.

Le tri sélectif n’en reste pas moins une priorité, l’enjeu environnemental étant couplé à des objectifs d’ordre économique. 87 % des Français estiment que le tri et le recyclage des déchets constituent les principales actions à mener dans le domaine de la protection de l’environnement. Il n’en reste pas moins que l’analyse du contenu de leurs ordures ménagères, réalisé par l’Ademe, recèle d’importantes différences entre les intentions et les pratiques: chaque Français jette sept kilos d’aliments encore emballés et non consommés par an ! D’autres éléments s’avèrent plus positifs: en comparaison par rapport à la précédente étude, menée en 1993, la quantité de papier (journaux, revues) et de déchets retrouvée dans le bac courant (sans tri préalable) a diminué de moitié, signe d’une véritable prise de conscience dans ce domaine.

Accroître les volumes collectés

En 2007, 37,77 millions de tonnes de déchets ont été collectés par les collectivités territoriales (communes, délégations de service public, syndicats). 33,5 % ont été recyclés, les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement étant de tendre vers 35 % en 2012 et 45 % de recyclage à l’horizon 2015. Dans ce contexte, la contribution des entreprises va s’accroître de 25 % l’an prochain, à 6,80 euros par habitant en moyenne.

Afin de favoriser la hausse du nombre d’ordures triées et recyclables, Eco-Emballages poursuit actuellement une réflexion sur la politique à adopter, particulièrement en milieu urbain où le taux de recyclage des déchets est deux fois moindre qu’en zone rurale. Entre un bac unique mais segmenté, et une redevance incitative à la réduction des quantités, le débat est ouvert.

Cet objectif de 500.000 tonnes supplémentaires recyclées d’ici à 2012 nécessite un accroissement des moyens et des capacités. « Il s’agit d’objectifs ambitieux et nous sommes mobilisés, en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la chaîne solidaire du tri en France, pour poursuivre l’action et participer au développement d’une société du recyclage qui lutte contre le gaspillage », a expliqué le directeur général d’Eco-Emballages Eric Brac de la Perrière, précisant que son organisme allait engager un programme de réduction de ses coûts après avoir placé différents fonds dans des paradis fiscaux l’an dernier.

Selon l’étude internationale Greendex, menée dans dix-sept pays, 55 % des consommateurs se déclarent très concernés par les problèmes liés à l’environnement: raison de plus pour étendre cette réflexion à l’échelon européen puis international !

Publié dansActualité socialeSociété