ÉconomieEntreprisesServices

«Dans un univers digitalisé, le commerce est un vecteur de lien social»

2 min. de lecture

Proposer des solutions globales de conseil, de branding, de design, de merchandising et de communication, tel est l’objectif des Ouvriers DuBo. Cette nouvelle agence se lance sous la houlette de Sandra Dudognon (directrice stratégie, associée) et de Raphaël Bourguignon (président et directeur de création). Atol, le Crédit Mutuel et Bouygues Telecom figurent parmi leurs premiers clients. Du concept-store au positionnement d’une marque, ils interviennent dans un monde empreint de digital, rappellent-ils.

Pourquoi avez-vous souhaité créer une agence spécifiquement dédiée aux retailers ?

Le retail est avant tout un vecteur certes de commerce mais aussi de lien social et culturel, c’est un lieu de spectacle permanent, mouvant, où chaque jour est un éternel recommencement, du levé de rideau à sa clôture. C’est donc dans les détails et avec les hommes et femmes de commerce que se forgent les grandes réussites du retail. Le digital ayant profondément transformé le paysage commercial, il y a besoin de nouvelles agences avec de nouvelles idées, une nouvelle approche qui réponde à la question essentielle : «comment faire du retail dans un monde digital ?»

Comment les marques peuvent-elles tirer parti du commerce physique pour valoriser leur identité ?

Le commerce physique est par définition «le» point de rencontre entre une marque et ses consommateurs, là où l’histoire de la marque se raconte, là ou la relation commerciale se créée et se développe, là où l’expérience se vit et se revit, c’est cet expérientiel que nous fait sortir de chez nous en tant que client.

Quelles compétences manquent, selon vous, aux retailers pour asseoir leur identité de marque dans un univers «phygital» ?

Asseoir une identité dans un univers «phygital» demande de sortir du cadre, les supports ont changé (médias sociaux), les acteurs ont changé («instagrammeur» est devenu un métier), les lieux ont changé, on peut faire son shopping depuis n’importe quel endroit dans le monde, à l’heure que l’on souhaite dans la devise que l’on veut… et tout rendre ou revendre avec une facilité déconcertante. Il faut savoir comment interpeller ce consommateur sur-sollicité.

Comment vous appuierez-vous sur vos précédentes expériences ?

Le double parcours agence/annonceur de Sandra nous permet de parfaitement connaitre les impératifs d’un retailler depuis l’intérieur avec la mécanique du travail en agence. L’expérience pluridisciplinaire de Raphaël donne une vision 360° à nos solutions et une agilité à créer des ponts entre les marques et leurs différents supports d’expression.

2344 articles

A propos de l'auteur
Journaliste dans la presse professionnelle, j'édite Business & Marchés à titre personnel depuis 2007.
Articles
A lire également
EntreprisesIndustrie

Comment Artecosy repense le métier du mobilier et s'adapte au télétravail

Mobilier : la marque Artecosy entend concilier le design et le confort. “Nous avons comme ambition de devenir un leader français dans l’ameublement”, explique Sophie Pineau, fondatrice.
ÉconomieEntreprisesServices

A la Samaritaine, les bonnes recettes du restaurant Voyage pour transporter ses clients

Au dernier étage de la Samaritaine, à Paris, le restaurant Voyage propose une carte courte, orientée sur les grands classiques de la cuisine, avec efficacité. Un défi relevé avec une large amplitude horaire et une forte fréquentation attendue.
ÉconomieEntreprisesManagementServices

“Les entreprises repensent la manière de stocker leurs biens”, observe Laurent Bonnet, de Stockoss

La start-up Stockoss propose de réserver des espaces de stockage (vrac ou palettes). Laurent Bonnet, fondateur de Stockoss, répond à nos questions.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter