Aller au contenu

Créer du lien en centre-ville

Comment relancer la fréquentation des centres-villes? L’irruption, à la fin des années 1970, des grands centres commerciaux en périphérie, l’évolution des comportement et le vieillissement démographique ont mis à mal le dynamisme des zones commerçantes implantées au coeur des bourgs. Les traditionnelles animations ne suffisent plus pour attirer la clientèle, il faut insister sur l’accueil et l’union des forces. Le concept de gestion de centre-ville est aujourd’hui en vogue.

Crée dans les pays anglo-saxons et importé en Belgique au début des années 1990, il consiste en la création d’une association ou d’une organisation chargée de contribuer à la redynamisation et à la promotion du centre-ville d’une commune donnée, en associant tous les maillons de la chaine: commerçants, municipalités, chambres de commerce. Outre-Quièvrain, la région wallonne s’associe à la démarche, qui a séduit seize villes. Un développement de la rénovation des logements et des efforts afin d’attirer des enseignes bénéficiant d’une certaine notoriété est engagé, appuyé par des emplois subventionnés. Un gestionnaire de centre-ville est désigné, assisté d’un personnel technique et de stewards urbains.

Ce concept a commencé à faire irruption dans l’Hexagone il y a neuf ans. Neuville-sur-Saône (Rhône), a récemment recruté quatre stewards urbains. Engagés en service civil volontaire, ils sont pourvus de plusieurs missions, comme l’indique à Problématiques.fr Marc Malotaux, manager de centre-ville. « Les missions des stewards urbains sont : apporter et proposer directement en centre-ville un service d’accueil et d’aide aux usagers (visiteurs, habitants, commerçants), information sur les commerces, services, activité de loisir, culture et tourisme; observer le centre-ville (relevé des disfonctionnements de l’environnement urbaine : propreté, poubelle, accessibilité, mobilier urbain, enquêtes de satisfaction des usagers du centre-ville, comptage flux piéton, mise à jour des bases de données commerces et service); et offrir un appui technique aux animations et manifestations en centre-ville ou bien à des projets urbains (comme la sensibilisation des habitants au tri sélectif)« , indique le responsable.

Publié dansActualité socialeSociété