ÉconomieEntreprisesManagement

Comment maîtriser son e-réputation lorsque l’on est étudiant ou jeune diplômé

2 min. de lecture
E-réputation : recherche d'emploi sur internet

3 conseils à destination des étudiants et jeunes diplômés afin de maximiser son e-réputation pour trouver un emploi.

Crée en 2011, Wizbii est le premier réseau social professionnel dédié aux 18-30 ans. Le site grenoblois, qui compte 350.000 membres, recense 12.000 personnes qui ont trouvé un emploi grâce à ses services en 2014 dans 4 pays (France, Angleterre, Belgique, Suisse). Sa directrice de la communication, Sophie Lebel, propose pour Business & Marchés quelques conseils à la génération Y en matière d’e-réputation.

« Il est essentiel pour un jeune en recherche d’emploi ou même de stage d’avoir une bonne e-réputation. Pourquoi ? Car il s’agit en quelque sorte d’un « deuxième CV », il est donc important de donner une bonne image soi au recruteur via internet. Dès lors, où et comment  maitriser son image sur le Web ?

1. Deux principales raisons de maîtriser son e-reputation

D’une part, il s’agit de contrôler l’image renvoyée auprès des recruteurs qui veulent en savoir plus sur vous lorsqu’ils reçoivent votre candidature. D’autre part, vous pouvez augmenter votre visibilité pour être « chassé » par un recruteur en recherche.

2. Que faire pour maîtriser son image renvoyée auprès des recruteurs?

Premièrement, soignez la confidentialité de vos informations personnelles : réglez les paramètres de votre profil Facebook, et construisez éventuellement un site personnel ou un blog pour vous présenter. Deuxièmement, choisissez les endroits où apparaître : les réseaux de prise de parole comme Twitter, les réseaux sociaux professionnels généralistes (LinkedIn, Viadeo), et les réseaux sociaux professionnels ciblés comme Wizbii. Nous y avons ajouté deux possibilités pour trouver un job : postuler à une offre d’emploi ou se faire chasser. Dans les deux cas, il est important d’avoir complètement rempli son profil afin que les entreprises puissent avoir toutes les informations dont ils ont besoin.

3. Comment construire son profil?

Procédez par étapes, en vous focalisant sur le résumé (une ou deux phrases qui permettront de présenter rapidement et efficacement votre profil), la formation, les expériences professionnelles et les tags. De plus, faites attention aux fautes d’orthographe !

5 questions essentielles aident pour construire son personal branding : « Qui suis-je ? » (parcours, atouts, valeurs, intérêts), « Qu’est-ce que je veux ? » (ambitions, objectifs professionnels et personnels), « A qui je m’adresse ? » (auprès de qui dois-je être visible ?), « Qu’est-ce que je veux montrer ? » (les informations cohérentes à mettre en avant), et enfin « Comment mettre en avant ces informations ? » (en distinguant les comptes professionnels et personnels). Pour restez actifs, vous pouvez prendre la parole dans des groupes, partager ou écrire du contenu, et mettre régulièrement à jour vos informations. »

Photo : Businessman Internet Online Search par Shutterstock/Rawpixel

A lire également
FocusServices

3 bonnes raisons de réaliser un site Web multilingue

Grâce à internet, la façon d’entreprendre a changé en profondeur. D’une part, la zone de chalandise de votre entreprise ne rencontre plus de limite géographique. D’autre part, les décalages horaires ne représentent plus une barrière pour interagir avec votre public cible. Dans un tel contexte, disposer d’un site web dans plusieurs langues est indispensable. Cela offre de nombreux avantages.
ÉconomieEntreprisesManagementServices

Restauration : quelles solutions digitales pour accompagner la reprise ?

Les outils numériques sont désormais au cœur du quotidien des restaurateurs. Dans cette tribune, Philippe de Passorio, DG France et Italie d’Adyen,…
Actualité socialeEntreprisesManagementSociété

“Le retour au bureau est l'occasion de poser les bases d’une nouvelle organisation spatiale et managériale”

Vents contraires sur l’immobilier d’entreprise. Les bureaux doivent être repensés pour favoriser la collaboration. Sophie Pène, directrice Workplace Change du groupe Kardham, décrypte cette nouvelle donne.

Recevez nos prochains articles par e-mail

Abonnez-vous à notre newsletter

1 commentaire

Réagissez par e-mail ou sur nos réseaux sociaux.